Tournée économique du président de la République à Kolda : Les populations listent les priorités


Attendu ce vendredi 19 octobre dans la capitale du Fouladou, les populations lui ont réservé un accueil chaleureux aux différents axes de son passage. Le point le plus chaud de l’accueil reste à l’intersection du pont et de l’église.

Cet accueil a été rendu possible grâce aux leaders tels que Moussa Baldé dg de la Sodagri et président du Conseil départemental, Abdoulaye bibi Baldé, El hadji Mamadou Diao dit « Mame Boye », Sanoussi Diakhité, entre autres.

En cette occasion, les populations venues l’accueillir ont émis des doléances à l’image de Ndétou Baldé : « Je suis contente de sa venue à Kolda. Mais nous demandons au président d’alléger les conditions liées aux durs travaux des femmes et le financement des activités de ces dernières. »

Elle exprime toutefois sa satisfaction sur la riziculture. « Nous remercions monsieur Moussa Baldé DG de la Sodagri qui est en train de beaucoup nous aider. Aujourd’hui, grâce à lui, nous avons des semences de qualité, des tracteurs, des motoculteurs et de meilleurs rendements », se réjouira t-elle.

Elle avance, en outre : « C’est pourquoi, nous voulons que le président renforce les moyens de la Sodagri afin que nous soyons autosuffisants en riz. À cet égard, je demande au président de maintenir Moussa Baldé à son poste car on se retrouve dans sa politique.»

Ibrahima Dème venu de Daibatoukoussi pour accueillir le président de dire : « On se félicite de sa venue. Mais nous demandons des postes de santé, le réseau téléphonique dans mon village n’est pas des meilleurs, nous manquons d’eau potable et d’assainissement. »

Revenant sur la campagne de l’arachide, il avance : « nous ne voulons plus vendre notre arachide dans les marchés hebdomadaires. Et nous voulons que les désagréments qu’on nous cause au niveau des points de vente soit réglés avec les opérateurs économiques. 

« Nous jeunes sommes sans emplois, nous aimerions que le président accorde du crédit aux jeunes de Kolda souvent confrontés aux dures réalités de l’émigration clandestine », terminera-t-il.

Vendredi 19 Octobre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :