Tournée de suivi agricole : Moussa Baldé (MAER) satisfait de l’état des cultures à Kolda…


Après Tamba et Kédougou, le ministre de l’agriculture a effectué une visite agricole dans la région de Kolda ce mercredi 25 août. À cette occasion, le ministre s’est dit « satisfait et rassuré » au vu du comportement des cultures et de l’évolution de la campagne agricole. 

Ainsi, il s’est rendu à Missira Koutayel (Médina Yoro Foula) où il a visité les champs d’arachide du marabout Thierno Amadou Baldé avant de rejoindre le village de Diattouman (Kolda) pour visiter le périmètre agricole communautaire. Et enfin, il a terminé par la remise de tracteurs aux bénéficiaires pour s’inscrire dans la continuité de la mécanisation de l’agriculture. 

À l'en croire, « nous avons reçu 22 nouveaux tracteurs qui viennent d’arriver dans la région de Kolda. Je considère que ces tracteurs peuvent changer le visage d’une agriculture. Conformément aux instructions du chef de l’État qui a enclenché la modernisation de l’agriculture depuis 2014, nous travaillons pour que les chaînes de valeur de toutes les spéculations soient mécanisées. Nous sommes sur la bonne voie et les producteurs ont témoigné qu’ici la mécanisation de l’agriculture sénégalaise est en marche. »

À Missira Koutayel, il s'est réjoui des emblavures du producteur modèle Thierno Amadou Baldé qui a emblavé en moyenne 50 ha avec ses propres moyens, aidé de ses 80 talibés. Ces derniers sont entièrement pris en charge par ses revenus agricoles, mais également ils étudient sur place le Coran sans errer gràce à l'agriculture.

Dans la foulée, il estime qu’à travers les programmes mis en place par l’État à travers le ministère, ils peuvent lutter efficacement contre l’immigration clandestine. Il précise à ce titre : « l’agriculture est un moyen efficace pour lutter contre les migrations irrégulières… »  

Aladji Mballo est un producteur du village de Missira Koutayel qui estime être bien accompagné en intrants sous la houlette technique du PADAER II et de l’ANCAR. En ce sens, il précise : « j’ai emblavé 15 hectares de maïs grâce à l’accompagnement du PADAER II avec des semences et de l’engrais de qualité. Et en plus, j’ai bénéficié de leurs conseils techniques agricoles. Ceci va me permettre d’augmenter ma production. Et les suspicions que les producteurs avaient à cause du retard des pluies commencent à se dissiper avec les pluies abondantes récentes. » Dans ce sillage, il invite les jeunes en ces termes : « j’ai choisi de vivre dans mon terroir en exploitant la terre au lieu de m’adonner à l’émigration clandestine… » 

Tout ceci poussera le ministre à terminer sur une note d'espoir : « tout le monde a vu sur le terrain de beaux champs avec un bon comportement des cultures. On ne souhaite maintenant qu’une chose, c’est que l’hivernage aille jusqu’au bout c’est-à-dire qu’on ait des pluies jusqu’en octobre... » 




Mercredi 25 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :