Tourisme durable dans les sites du patrimoine mondial : Des experts économistes et culturels en conclave à Saint-Louis


Autorités administratives et municipales, représentants du conseil départemental, de l’Unesco, professeurs de l’Ugb et de nombreux acteurs du tourisme sont en conclave depuis hier à Saint-Louis  dans les locaux du centre de recherches et de documentation du Sénégal (Crds) pour réfléchir sur le développement du tourisme dans la capitale du nord.
 
« Le tourisme durable dans les sites du patrimoine mondial : le cas de Saint-Louis », est au centre d’un atelier d’échanges et de partage dont l’objectif visé est de développer une stratégie de tourisme durable à des fins de promotion et de protection des ressources patrimoniales naturelles et culturelles et à générer des activités économiques durables à Saint-Louis.

A cette occasion, le directeur du patrimoine culturel, Abdoul Aziz Guissé, lors de la cérémonie officielle a laissé entendre que le tourisme culturel est un des leviers du développement durable du tourisme au Sénégal, avec une « diversification de l’offre touristique qui ne doit pas s’arrêter sur le tourisme balnéaire ».
Selon lui, avec le lancement par l’Onu de « 2017, Année du tourisme pour le développement », l’occasion a été saisie par le Sénégal, qui mise sur l’écotourisme, pour peaufiner sa stratégie.

A en croire M. Guissé, les sites  naturels et culturels du Sénégal offrent un certain nombre de potentialités mais toute cette forte activité touristique, n’est pas sans constituer  une menace pour  les ressources patrimoniales dans l’Île de Saint Louis.

Le directeur du patrimoine culturel, n’a pas manqué de signaler que  l’intégration des parties prenantes en qualité d’acteurs effectifs d’un problème touristique, gage de développement durable passe alors par la réappropriation d’espaces et de valeurs de nature à réorienter, à adapter, à enrichir et donc à optimiser l’offre touristique.

 Dans le même ordre d’idées, M Guissé a aussi invité les acteurs à une meilleure prise en compte de ces exigences qui permettrait des pratiques durables et ce concept de durabilité selon lui passe par la formation des acteurs, un environnement institutionnel, juridique et réglementaire, l’implication des populations locales dans les différents projets, l’accès au financement des communautés, le développement d’un système d’information et de collecte de données.

Cette nouvelle approche, fondée sur des formes innovantes d’élaboration de politiques touristiques qui assurerait tant le développement de l’industrie touristique, la conservation des ressources patrimoniales, des réserves de Biosphère (MAB), suscite l’intérêt de ce projet à Saint-Louis qui dispose de sites et de biens à valeur universelle exceptionnelle.

 Par ailleurs, la directrice du Crds, Mme Fatima Fall a mis en exergue les axes de développement économique pour Saint-Louis, inscrits dans le plan de développement touristique (Pdt) de la vieille cité. Devant un auditoire fort attentif, Mme Fatima Fall s’est appesantie sur la nécessité absolue de mobiliser toutes les énergies pour mettant en œuvre ce plan.
 

 

 
Jeudi 30 Août 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :