(Touba) CRISE À MAOU RAHMATI / Les langues se délient... Le comptable dénonce un déficit financier et parle de faillite inéluctable.


À Maou Rahmati, les langues se délient. Après la démission collective de plus d'une centaine de travailleurs contestant la suppression par le nouveau patron du poste d'administrateur et sa volonté de vider Malick Badiane de son poste d'administrateur (et auquel il a intimé l'ordre de remettre les clefs de son véhicule de fonction), voilà que le comptable est monté au créneau.
Ousmane Diallo tentera de faire un bilan du début de gestion de l'ancien gouverneur de Kédougou.

'' Autant dire d'emblée, à l'intention de tout le monde, que les choses vont de mal en pis ici à Maou Rahmati. Nous voyons venir la faillite. C'est pourquoi nous avons décidé de rester ensemble, nous travailleurs, pour éviter cette déconvenue. Serigne Cheikh Aliou Mbacké avait laissé dans les caisses une somme de  45.023 353 francs. Et 24 500 000 francs devait être dégagé pour percer un forage à Darou Marnane. Ce qui fait que dans les caisses finalement, l'on devrait se retrouver avec un reliquat de 20 523 353 francs. Les salaires sont de 9. 014 687  francs le mois. Nos dettes matérialisées par la facture de l'assurance des véhicules, celle relative au carburant consommé, s'élèvent respectivement à  613.500 francs et à 1 850 000 francs. "

Le comptable de poursuivre son exposé en relevant les nouvelles dépenses initiées par Moustapha Dieng. '' Son nouveau bureau nous coûte mensuellement 145 000 francs. Les meubles ont été achetés à 1 122 000 francs. Le matériel électronique a coûté 643 000 francs. Le total fait 2 200 000  et cela ne constitue que des dépenses occasionnées par son nouveau bureau. ''

Loin de fléchir, Ousmane Diallo confie que Maou Rahmati doit aussi à Sénélec une somme de 6.559.415 francs.  Ce qui fait, dit-il, un cumul en termes de dettes de 10 785 915 francs. Autrement, conclut-il, Maou Rahmati est désormais déficitaire du fait que les caisses ne devraient plus contenir que 9 014 687 francs.

Ousmane Diallo et ses collègues de se demander si le remplaçant de Serigne Cheikh Aliou Mbacké n'a pas été mandaté pour plonger Maou Rahmati dans la faillite. Affaire à suivre...
Samedi 15 Décembre 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :