Tivaouane : L'intersyndicale des blouses blanches de l’hôpital El Hadj Abdou Aziz Sy Dabakh en guerre contre la direction.


L’intersyndicale des blouses blanches de l’hôpital El Hadj Abdou Sy Aziz Dabakh a observé un sit in pour manifester leur colère contre la direction de ladite structure sanitaire. Laquelle est accusée par ses travailleurs de violer leurs droits en cette période de 2nd vague de la pandémie à coronavirus.

"Nous réclamons nos heures supplémentaires, nos recettes à termes, les salaires et motivations.  La direction feint d'ignorer totalement nos droits et viole le système de rémunération. Les recettes de l’hôpital ont doublé avec un pourcentage de 50% au moment où la direction rame à contre-courant de la volonté des travailleurs et de la motivation de l’État", s'est indigné le président de l’intersyndicale, Lamine Ndoye.

Qui renseigne que "la direction a mis en place un système de rémunération désastreux qui porte atteinte aux droits des travailleurs de l’hôpital El Hadj Abdou Aziz Sy Dabakh".  

Selon Lamine Ndoye, "la direction nous doit 4 mois de prime et des heures supplémentaires de 2020. Elle n’a pas non plus payé la prime de motivation et réduit les avantages des travailleurs, quant aux salaires, ils ont été diminués de 50% par la nouvelle directrice".  
S'y ajoute, toujours selon lui, que les démarches entreprises auprès de la direction pour rentrer dans leurs fonds n'ont rien donné. Pire, la direction affiche un manque de respect notoire vis-à-vis de ses travailleurs.  

"Beaucoup d’agents de l’hôpital de Tivaouane sont découragés et veulent quitter la structure sanitaire faute de motivation. Pendant ce temps l’hôpital se porte bien. Parce que l’hôpital avait un budget de 500 millions de francs Cfa en 2018. Aujourd’hui, il a un milliard. Nous avons un bénéfice favorable et ce bénéfice favorable ne se traduit nullement dans la rémunération du personnel. Alors que nous avons un personnel de référence. C’est un hôpital qui a une quinzaine de spécialistes, un scanner, des techniciens supérieurs, des sages-femmes et infirmiers d’Etat, des assistants, 5 professeurs agrégés", informe-t-il.

Non sans signaler que vu la dimension de leurs activités, l'hôpital El hadj Abdou Aziz Sy Dabakh peut être érigé en niveau 3. "Ce n’est qu’une sorte de formalité de faire de Tivaouane niveau 2 parce qu’il l’est déjà". 
Joint au téléphone, la directrice de ladite structure sanitaire promet de donner sa version des faits dès les prochains jours sous prétexte qu'elle est en congé.  
Lundi 11 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :