Thiès / Litige foncier entre la mairie et le service de l'urbanisme : « Ce site n'abritera que le marché au poisson de la ville » (Diénéba Sall) 


Une délégation de la mairie de ville accompagnée du président de la commission domaniale Diénéba Sall et de l'association des mareyeurs ont procédé à une visite de terrain au niveau du site destiné à abriter le marché au poisson situé dans la Zone d'aménagement concertée (Zac).  

Pour cause, ce site qui doit abriter le marché au poisson sur ordre du Président de la République a été morcelé, d'après Diénéba Sall par le service de l'urbanisme.  "C’est le Président Macky Sall qui a donné l’engagement de doter Thiès d’un marché au poisson moderne. Aujourd’hui dans le budget du ministère de la pêche, Thiès a 2,5 milliards francs Cfa pour la construction de cette infrastructure sur 5 ha. C’est ce site-là qui a été retenu pour abriter le marché au poisson. L’acte administratif délivré par le receveur des domaines est sorti depuis longtemps. Nous étions venus avec les services de l’urbanisme, du cadastre et des domaines pour sécuriser le site depuis très longtemps", informe-t-il.

Et d'ajouter : "Mais à notre grande surprise nous nous sommes rendu compte que la direction de l’urbanisme a prévu un projet d’extension de la Zac sur ce même site". Aussi et pour lui, c'est un détournement d'objectif. Car, estime-t-il, avant d’aller vers l’extension de la Zac, il faut que l’ancienne Zac soit habitée au moins 50 à 60%. Aujourd’hui la Zac est habitée à moins de 40%. Il faut que ce site-là soit sécurisé.

"La volonté du directeur de l’urbanisme ne peut pas être au-dessus d’un engagement présidentiel. Quand le Président de la République donne un engagement pour doter Thiès d'un marché au poisson moderne, personne au niveau de l’administration ne doit aller à l’encontre de sa volonté. Nous lançons un appel au directeur de l’urbanisme pour que les bornes qui sont sur le site soient enlevées au plus tard d'ici la semaine prochaine. Parce qu’au cas contraire, le maire de ville Talla Sylla qui œuvre pour une paix sociale durable dans sa ville ne pourra plus retenir les mareyeurs et les populations de Thiès qui voulaient organiser des sit-in et marches pour contester cette décision du service de l'urbanisme", avise-t-il, avant de poursuivre pour dire que "si jamais ce n’est pas fait, le maire ne pourra plus retenir les mareyeurs et les populations. Aussi si les bornes ne sont pas enlevées d’ici la semaine prochaine la ville de Thiès se réserve le droit d’enlever elle-même les bornes qui sont sur ce site. Personne n’habitera sur ce site, il n’abritera que le marché au poisson de la ville de Thiès". Selon lui, ce projet porteur d'emploi doit démarrer d'ici le mois d'avril. 

Le porte-parole des mareyeurs du marché central de Thiès Abdou Mbaye a pour sa part insisté sur l’importance du projet de doter Thiès d’un marché central au poisson.  "La région de Thiès de par sa configuration occupe 70% du littoral sénégalais. Pendant ce temps, dit-il,  "nous rencontrons d’énormes difficultés dans notre travail de mareyage au niveau du marché central de Thiès. Il n’existe pas d’infrastructures dignes pouvant porter le marché. Et nous n'avons pas de marché encore moins de chambres froides, ni d’usines de conservation des produits halieutiques. Ce ne sont pas des intérêts personnels qui vont nous priver de ce site", conclut-il.   

Mercredi 24 Mars 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :