Thiès : « Nous ne sommes pas dans une dynamique de négociation encore moins de discussion, mais du respect strict des accords » (Saourou Sène)


Les syndicats d'enseignants du G7, dans le cadre de leur troisième plan d'action, ont battu le pavé dans les artères de la cité du rail pour manifester leur colère sur les lenteurs notées dans le respect des protocoles d'accord signés en avril 2018.
En somme, les enseignants n'attendent du gouvernement que le "Respect total de tous les accords signés". 
La revalorisation du système éducatif, selon le secrétaire général national du Cusems, Abdoulaye Ndoye, est impératif pour l'émergence du Sénégal.  "Aujourd'hui, c'est l'avenir du pays qui est en jeu. Ce sont les soldats du savoir qui se sont mobilisés. On ne peut pas développer un pays sans vous, on ne peut pas avoir l'émergence sans vous, on ne peut pas avoir la croissance sans vous. Si on veut avoir un pays développé, il faut revaloriser le système éducatif", a-t-il martelé.
À en croire le secrétaire général du SAEMSS ses camarades et lui ont "banni la voie de la négociation".  "Si quelqu'un sait lire un message, à commencer par le Président Macky Sall, il le doit à un enseignant. Nous sommes ceux sans qui, il n'y aurait pas de République, ni de médecins, ni de magistrats. Nous ne sommes pas dans une dynamique de négociation, encore moins de discussion, mais du respect strict des accords du 30 avril 2018", a-t-il fait remarquer...  
Samedi 22 Février 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :