Thierno Bocoum : « C’est un crime civique que de priver un compatriote de son droit de vote »


Dans le cadre du parrainage et de sa candidature à l’élection présidentielle de 2019, Thierno Bocoum, président du mouvement AGIR, effectue présentement des rencontres et visites de proximité en France.
 
Dans un communiqué transmis à Dakaractu, le leader du mouvement AGIR condamne la non-disponibilité des cartes d’électeur de certains sénégalais de la diaspora. Selon lui, «un grand nombre risque de ne pas participer au parrainage et à l’élection présidentielle de 2019». 
 
«C’est un crime civique que de priver un compatriote de son droit de vote» dit-il, devant un groupe de ressortissants sénégalais dans le 18ème arrondissement à Paris.
 
«Nous ne serons pas complices de cette forfaiture, nous mènerons le combat jusqu’au bout pour que le Président Macky Sall respecte nos acquis démocratiques. Nous comptons sur votre présence à nos différents appels de mobilisation. Tout sera possible si nous sommes conscients du fait que la question du processus électoral est l’affaire de tous. Macky et son régime ne veulent pas d’une transparence, nous devons la leur imposer», ajoute M. Bocoum.
 
Par ailleurs, Thierno Bocoum a rencontré les responsables de AGIR-France avec qui, il s’est entretenu sur l’évolution des activités en vue de l’élection présidentielle de 2019.
 
Lundi 12 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :