Tentative d'expropriation de terres : Les communautés autour de l'AIBD tirent la sonnette d'alarme...


Que se passe-t-il aux environs de l'aéroport Blaise Diagne de Diass? Après les populations de Mbadate qui sont montées au créneau pour dénoncer une tentative d'expropriation de leurs terres au profit de multinationales, les populations de Soune Sérère et les populations des villages environnants Khessoukhat, Kathialite, Mbadate, Soune, Landou, Léene, Thiambokh dans toutes leurs composantes ont tenu un point de presse ce samedi 06 février 2021 à Soune Sérère. Elles ont tenu à informer l’opinion publique nationale et internationale d’une situation grave qu'elles vivent et qui pourrait déboucher sur des conséquences incalculables si leurs droits fondamentaux devaient être violés.

En effet, des informations en leur possession et des rumeurs persistantes font état de tentatives d'expropriation des seules terres qui constituent aujourd’hui leur patrimoine unique qu'elles comptent léguer  à leurs enfants et aux générations futures. En effet, selon le porte-parole du jour "nous constatons amèrement que depuis un certain temps toutes nos tentatives de jouir de nos terres se heurtent à des oppositions soit de la part des autorités de l’AIBD soit de certains services de l’État sans qu’aucune explication sérieuse ne nous soit servie." Chose qu'il juge inacceptable,  car dira-il, "nous détenons sur ces terres non seulement des droits coutumiers traditionnels consolidés avec la loi sur le Domaine National, mais également des actes administratifs qui consacrent l’affectation d’une superficie de 72ha 21a 51ca aux populations de Soune Sérère et d’une approbation du projet de lotissement pour la restructuration de notre village comme il en est pour les autres villages. Notre propriété et notre souveraineté sur lesdites terres ne font donc l’ombre d’aucun doute", a-t-il fait savoir. Ainsi, elles tiennent à alerter "sur les risques de confrontations inévitables si des tentatives de spoliation et de confiscation de leurs terres arrivaient à se matérialiser." 

Par ailleurs, les populations tiennent à rappeler qu’elles ont déjà consenti d’énormes sacrifices "en renonçant par civisme et esprit patriotique à d’importantes superficies qu’elles cultivaient jadis et pour lesquelles elles courent derrière une bonne partie des indemnisations qui leur  restent dues à ce jour." Pour toutes ces raisons, les communautés autour de l'AIBD proclament solennellement leur ferme engagement à se battre jusqu’au dernier souffle pour la préservation de leurs terres qui conditionnent leur survie.
Samedi 6 Février 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :