Tension sur les prix des denrées de première nécessité : « Nous sommes obligés de vendre à perte... » (Union nationale des boutiquiers du Sénégal)


Afin de se prononcer sur la « Réalité des prix des denrées alimentaires » comme annoncé par l’Union nationale des boutiquiers du Sénégal, une conférence de presse s’est tenue ce jeudi matin dans les locaux de la mairie de Dalifort. 

Se prononçant au nom des boutiquiers détaillants réunis au sein de l’UNBS, Oumar Diallo, le président de ladite association, a déclaré que « L'État veut nous mettre en mal avec les populations... » D’après lui, la décision du président Macky Sall de procéder à une baisse des prix des denrées de première nécessité, à l’issue du conseil des ministres du 24 février 2022, est impopulaire et inadaptée. « Nous sommes obligés de vendre à perte... » 

Le prix de l’huile est passé de 1.200 FCFA à 1.100 FCFA, le sac de riz non parfumé de 15.000 à 13.750 FCFA et le kilo de sucre de 625 à 600 FCFA… Des tarifs qui ne font pas les affaires des boutiquiers. 
Jeudi 7 Avril 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :