Tenerife (Espagne) : La police joue au chat et à la souris avec les vendeurs Sénégalais


A Tenerife, la plus grande Île de l’archipel espagnol des Canaries, le business des souvenirs et autres bibelots est un commerce très lucratif. Les abords des plages sont investis par les vendeurs à la sauvette. Le plus souvent, ils sont Sénégalais et se font remarquer par les marchandises qu’ils portent.  

Bien connu des services de police, le phénomène des ventes à la sauvette a pris une telle ampleur que certains monuments de Calle del Puerto de la Cruz (Rue Porte de la Cruz) ont été conquis par les émigrés. "On est chez nous ici", lance l'un d'eux, qui s'exerce à la Playa Jardine (Plage Jardin). Tous savent qu'ils n'ont pas grand-chose à craindre.

Dakaractu a suivi des vendeurs sénégalais sur le terrain, impuissants face aux policiers de l’île. Mais, leurs uniformes noirs n'arrangent rien dans le jeu du chat et de la souris. Et, même quand un limier espagnol arrête un sénégalais en situation régulière, il doit le relâcher contre une amende.

En Espagne, comme ailleurs, des jeunes sénégalais sont en situation irrégulière. Les préfectures se font peu d'illusion sur leurs chances de renvoyer ces illégaux dans leur pays d'origine. Partout, la police tente d'endiguer le phénomène de la vente à la sauvette en expansion, mais la justice, débordée, ne suit pas, au grand bonheur des sans-papiers sénégalais…
Vendredi 28 Septembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :