Tariq Ramadan reconnait ses "péchés" et gagne une liberté sous condition


Tariq Ramadan reconnait ses "péchés" et gagne une liberté sous condition
Après dix mois d'emprisonnement provisoire pour viol, l'islamologue suisse Tariq Ramadan a enfin obtenu une remise en liberté. Mais elle est sous condition si l'on en croit l'avocat des plaignantes qui a vendu la mèche sur le réseau social Twitter. Selon la communication qu'il a faite de cette dernière actualité concernant le prédicateur suisse, ce dernier doit payer une caution de 300 000 euros dont 200 000 pour le paiement des amendes et dommages-intérêts. En outre, Tariq Ramadan doit remettre ses documents d'identité et de voyage aux autorités compétentes en sus de se tenir à l’entière disposition de la justice pour toute éventuelle convocation. Naturellement, la libération de Tariq Ramadan par la justice française devrait faire des heureux dans son camp mais pour le chercheur Romain Caillet, il n'y a pas de quoi s'alarmer. Selon le spécialiste des questions islamistes, si l'islamologue suisse a été relâché, c'est parce qu'il a admis avoir eu des relations extra-conjugales.
Chose qu'il ne reconnaissait pas au début des poursuites judiciaires enclenchées à son encontre. "Donc Tariq Ramadan a arrêté de mentir et a fini par être libéré, comme quoi ce n'était pas la peine de voir des complots partout", fait retenir Caillet. Rappelons que nombreux sont les proches de Tariq Ramadan qui voyaient derrière les raisons de son incarcération une "cabale" contre l'Islam.   
Jeudi 15 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :