Tabaski : À la mosquée Massalikoul Djinane, l’imam Serigne Moustapha Mbacké a prêché le pardon.

La grande mosquée Massalikoul Djinane a accueilli, ce lundi, la communauté mouride de Dakar pour la prière de l'Aïd-el-kébir. Le dé­cor planté a permis aux dizaines de fidèles de sacrifier à la traditionnelle prière de la Tabaski, derrière l’Imam Serigne Moustapha Mbacké, qui a prêché le pardon.


Tabaski : À la mosquée Massalikoul Djinane, l’imam Serigne Moustapha Mbacké a prêché le pardon.
À la suite de la prière, le fils de Serigne Abdoul Kha­dre a prononcé un sermon en arabe,  puis en wolof. Il a exhorté les fidèles au respect des préceptes de l’Islam qui est « une religion de paix, de tolérance ». Le guide religieux a donc prêché le pardon, au nom du Khalife général des Mourides. Plus qu'à convaincre les esprits il a cherché à toucher les cœurs de ceux qui refusent toute réconciliation avec autrui, les appelant à «faire le premier pas». « Les relations humaines devraient être entretenues de la meilleure des manières », préconise l’imam.

 

« Je voudrais, au nom du Khalife Serigne Mountakha Mbacké Bassirou, que nous prions ensemble et que nous nous pardonnons. Chacun doit demander pardon à son prochain », a prêché Serigne Moustapha Mbacké.  « N'ayez pas peur de demander ni d'offrir le pardon. Ne résistez pas à la réconciliation. Les conflits personnels ne doivent pas durer plus de trois jours », a-t-il ajouté.

 

Selon l’imam de Massalikoul Djinnane, la fête de la Tabaski « est le moment de désactiver les haines et de s'ouvrir à la cohabitation fondée sur la paix et sur la création d'une véritable culture de la rencontre fraternelle». Il est convaincu que l’islam contribue à la pacification des esprits, exhortant les fidèles à faire preuve de tolérance et de discipline à toute épreuve et à tout moment.

Cependant, Serigne Moustapha Abdoul Khadre Mbacké a demandé à la jeunesse de s'inspirer de Ismaël, un bel exemple de dévotion et de soumission.  Cet exemple lui a servi d'exemple, pour demander aux jeunes d'avoir un bon comportement vis-à-vis de leurs parents. Après son sermon, l’imam Serigne Moustapha Abdou Khadre Mbacké a formulé des prières pour l’assistance, avant de souhaiter la paix et le bonheur au peuple sénégalais.
Lundi 12 Août 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :