TRANCHES DE VIE : OTD et PYM, les «jumeaux» inséparables


Ousmane Tanor Dieng, c'est connu par ceux qui savent peu dans la vie de ce personnage discret, on ne lui connaissait qu'un seul et unique ami : Papa Yama Mbaye dit PYM. L'homme avec qui il a cheminé près de 45 années.

Tous les deux sont des diplomates de carrière qui se sont liés au ministère des Affaires étrangères où ils venaient d'entamer leur carrière qui sera riche. Nous étions au milieu des années 70. Selon les avis de tous ceux qui les ont vus évoluer depuis 45 années, leur relation était tellement fusionnelle qu'on les appelait « les jumeaux ». Après les Affaires étrangères, et des positions de missions diplomatiques au Vatican (1978) et au Nigéria (1980-1985), PYM retrouvera son jumeau à la Présidence de la République pour y officier jusqu'en 1989 comme adjoint au Chef du Protocole de la Présidence de la République, Bruno Diatta, un autre homme d'État rappelé à Dieu en septembre 2018. Les trois formeront un trio exceptionnel au service de l'État et du Président Abdou Diouf.
Mais, alors que Ousmane Tanor Dieng entame sa montée en puissance au début des années 90, PYM, le diplomate de carrière, qui a toujours eu une méfiance envers la politique, s'éloigne pour prendre poste au Consulat général du Sénégal à Paris, en 1989. Cependant, il demeurera dans la capitale française, tout en étant au cœur, à Dakar, de toutes les péripéties de la montée en puissance de son « jumeau ». Et jusqu'à la défaite socialiste de
mars 2000.
Un événement politique majeur qui dicte à PYM une conduite vertueuse : démissionner de l'Administration et de la diplomatie, car, ne pouvant plus être ailleurs qu'aux côtés de Ousmane Tanor Dieng, qui allait entamer une éprouvante opposition politique face au Président Abdoulaye Wade. Ils seront ensemble douze ans durant, jusqu'en mars 2012, avec l'élection du Président Macky Sall qui rappelle d'abord PYM aux affaires en le nommant ambassadeur itinérant, avant d'en faire autant, quelques années plus tard, avec Ousmane Tanor Dieng qu'il nomme Président du Haut Conseil pour les Collectivités territoriales (Hcct).
PYM, cet autre grand commis de l'État de la cuvée senghorienne, est à l'image de feu Bruno Diatta et de son meilleur ami : hier, tout au long de la journée, les journalistes de tous bords ont tenté de lui arracher un bout de témoignage. En vain. « Il ne parlera pas. Il est comme son ami. Ils n'aiment pas les confessions et les confidences. D'ailleurs, ils se méfient des gens bavards », lâche son frère cadet de même père et même mère, l'actuel Directeur général du « Soleil », Yakham Codou Ndendé Mbaye, que les deux hommes ont quasiment éduqué.

Daouda MANÉ (Le Soleil)
Mardi 16 Juillet 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :