TOURNOI QUALIFICATIF OLYMPIQUE CONTINENTAL TOKYO 2020 : Un «événement-test» pour les JOJ 2022


TOURNOI QUALIFICATIF OLYMPIQUE CONTINENTAL TOKYO 2020 : Un «événement-test» pour les JOJ 2022
Le Président du Comité national olympique et sportif sénégalais (CNOSS), par ailleurs membre du CIO, Mamadou Diagna Ndiaye et le Directeur de Cabinet du ministre des Sports, Ibrahima Ndaw ont procédé hier, vendredi 27 décembre, à l’installation du comité d’organisation local de cet événement prévu du 19 au 29 février 2020 à Dakar. Selon Mamadou Diagna Ndiaye, le choix de Dakar pour abriter de tournoi devrait servir de test en perspective des Jeux olympiques de la jeunesse Dakar2022. 
 
Dakar, un hub sportif ! Ce slogan cher à l’Etat à Sénégal est en passe devenir une réalité. En effet, après l’Afrobasket féminin, le TQO de handball, la capitale sénégalaise, grâce à son infrastructure de dernière génération (Dakar Aréna), a été encore choisie par le Comité international olympique (CIO) pour abriter le tournoi qualificatif olympique continental de boxe pour les JO de Tokyo 2020. 
C’est dans ce sens qu’un comité d’organisation local a été installé, hier, vendredi 27 décembre, à l’hôtel Savana, par le Président du CNOSS, non moins, membre du CIO. Saisissant cette occasion, en présence du directeur de Cabinet du ministre des Sports, Ibrahima Ndaw, Mamadou Diagna Ndiaye a déclaré que le «TQO de la boxe devrait servir d’événement-test en perspective des JOJ Dakar2022». 
Faisant un rappel historique de cette situation inédite où la Fédération internationale de boxe (AIBA) a été interdite d’organiser ses propres éliminatoires par le gouvernement olympique, le 22 mai 2019,M. Ndiaye a rappelé les cas de «malversations et autres suspicions de corruption» qui sont reprochées à l’organisation faîtière. 
D’ailleurs, le président de l’AIBA, le Pakistanais Anwar Chowdhry,qui a dirigé cette instance de 1986 à 2006, a été suspendu à vie en 2007 par le CIO.  
Mais, ce dernier «n’a pas voulu pénaliser les athlètes», précise, Ibrahima Wade, désigné président du Comité d’organisation. C’est ainsi que le CIO a décidé, poursuit Mamadou Diagna Ndiaye, à l’unanimité de ses membres lors de sa 134èmesession à Lausanne, l’organisation des tournois régionaux de qualification devant de dérouler entre janvier et fin mars 2020 à Beijing (zone Asie et Pacifique), à Paris pour l’Europe, Dakar pour l’Afrique et à Buenos Aires pour les Amériques.
Le vice-président du CNOSS, Ibrahima Wade fera remarquer que les différentes capitales susmentionnées, ont organisé ou doivent organiser des compétitions du CIO. A noter qu’un ultime tournoi de qualification mondiale se tiendra à Tokyo en mai 2020. Les boxeurs auront donc «deux chances de se qualifier pour Tokyo, dans leur tournoi régional respectif et durant le tournoi mondial», avait expliqué le CIO.
A Dakar, tout est à pieds d’œuvre, pour relever le défi de l’organisation, comme l’a souligné dans son discours, le directeur de Cabinet du ministre des Sports. 
Vendredi 27 Décembre 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :