TOUBA - SERIGNE OUSMANE MBACKÉ : « Que l’Onas ferme les égouts à ciel ouvert… Que la Senelec arrête de démarrer si tardivement ses travaux d’entretien... »


Alors que les services de l’État ont rivalisé d’ardeur dans le listing des activités qu’ils ont menées ou qu’ils vont mener allant jusqu’à assurer une réussite totale de l’organisation du Grand Magal dans les secteurs qui les concernent, Serigne Ousmane Mbacké est resté fidèle à ses principes consistant à mettre le doigt sur toutes les difficultés.  Présent, comme à son habitude, à la réunion d’évaluation du 18 Safar présidée par le ministre de l’intérieur, le chef religieux a carrément déploré la lenteur accusée dans certains travaux.

Loin d’y aller avec le dos de la cuillère, Serigne Ousmane Mbacké, qui est par ailleurs le coordonnateur du comité d’organisation, jettera des pierres dans le jardin de l’Onas qui semble, selon lui, traîner la patte. « Des égouts à ciel ouvert, des canalisations mal sécurisées inondent la cité. Ils doivent être fermés ces égouts. Ce scandale dure depuis un bon bout de temps et le risque de voir des passants y tomber est grand. Alors que le nécessaire soit fait avant que l’irréparable ne se produise. L’Onas ne fait aucun effort pour régler ce problème. C’est un devoir pour moi de le dire parce que cette réunion, c’est cela sa raison d’être. » À peine a-t-il fini de flétrir l’Onas qu’il s’est attaqué à la Senelec.

« La Senelec aussi doit revoir sa copie. C’est bon de dérouler des travaux d’entretien, mais il faut les démarrer à temps. Ces travaux doivent se faire bien avant le magal. C’est pourquoi il y’a des coupures à n'en plus finir. Et ces coupures déteignent négativement sur le réseau hydraulique. » 
Pour conclure, il saluera la diligence du sous-préfet prompt à réagir à chaque fois qu’il est sollicité par le comité.
Mercredi 22 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :