TOUBA / Le manque de centre de formation pour jeunes filles décrié...


"À Touba, le chômage frappe énormément les jeunes et surtout les jeunes filles qui n'ont ni formation, ni centre d'activités". L'affirmation est de Moustapha Ndiaye. Pour le directeur du centre de formation en couture située sur la route de Darou Moukhty, l'État manque de présence à Touba dans le secteur de la formation de ces jeunes filles généralement réduites aux tâches sménagères ou au petit commerce.

 "Nous sommes dans une cité où il n'y a rien à faire pour les jeunes filles. D'ailleurs,  elles ne savent rien faire mis à part les taches ménagères. C'est la raison pour laquelle nous avons initié des ateliers de couture pour les aider à acquérir certaines capacités et à  pouvoir s'ouvrir au marché. En 03 ans, nous avons formé plus de 60 filles qui sont en mesure de gérer des ateliers et de vendre leurs talents. Seulement, nous peinons à obtenir le soutien de l'État du Sénégal qui ne semble pas se soucier de leur devenir."

Des propos renchéris par Sokhna Mame Bousso Seck, un récipiendaire parmi les 27 qui ont reçu leurs sésames cette fin de semaine lors d'une cérémonie de remise de diplômes. Pour elle, "les autorités devraient leur venir en appoint et les aider à développer les initiatives privées." 
Samedi 2 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :