TOUBA / INONDATIONS - Le Bassin de Keur Niang dominé par les eaux pluviales ' avoue et assume ' ses limites


L'État a beau doubler la conduite qui mène au bassin de Keur Niang, (le bassin, solide rempart jusque-là efficace pour contenir les eaux pluviales qui ont toujours envahi une bonne partie de la cité religieuse), le spectre malheureux des inondations demeure. Les deux dernières 48 heures ont été particulièrement terribles pour les populations de Keur Niang et de Ndamatou. Le bassin a affiché ses limites et "reconnu" son incapacité à résoudre le problème. Totalement plein, le bassin a été fermé par les techniciens qui ne pouvaient faire autrement. Cette décision a amené, dans la foulée, les eaux pluviales à inonder les maisons des différents quartiers (Images)




Dimanche 30 Septembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :