TOUBA - FATOU DIANÉ (Promise) : « L'Etat essaie de lever les contraintes liées à l'accès au crédit »


À Touba pour les besoins d'une rencontre avec les femmes et les jeunes dans le cadre dans la mise en selle d'une ligne de crédit de 200 millions de francs, Madame Fatou Diané a annoncé un système de financement  moins contraignant et plus souple avec un partage des pertes et profits entre les contractants. 

La Directrice du PROMISE (Programme de Développement de la Microfinance Islamique au Sénégal) de signaler d'emblée qu’il a été dans la logique de l’État du Sénégal  de lever, autant que possible, les contraintes liées à l'accès au financement.

"Les contraintes de l'accès au crédit ont toujours existé. Ces contraintes étaient relatives aux frais d'ouverture des comptes, aux frais de gestion, aux taux d'intérêt élevés, à la cherté des crédits", dira-t-elle, non sans préciser que désormais, "ces crédits seront alloués à des projets rentables" avec, à la clef, une convention signée avec la Banque Islamique du Sénégal.

Fatou Diané confiera que le PROMISE a ouvert par le truchement de l'État du Sénégal, au niveau de cette institution financière une ligne de crédit de 47 milliards. 

Il faut rappeler que les crédits seront octroyés sous forme de machines déposées entre les mains de la mutuelle Darou Salam de Sokhna Astou Mbacké Gaye.

La rencontre s'est déroulée devant les locaux de la mairie en présence de l'édile Abdou Lahad Kâ et de plusieurs personnalités politiques dont le député Abdou Lahad Seck Sadaga, les Cese Mor Gaye, Madame Mbaye Néné Ndiaye, la leader Sokhna Mame Say Mbacké etc...
Mardi 20 Avril 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :