TOUBA / Des Jeunes de l'Apr mettent en garde les agents de la Senelec qui menacent de saboter le Magal.



Dans une déclaration qui circule dans la cité religieuse depuis quelques jours, l'on voit clairement des travailleurs supposés  appartenir à la convergence des travailleurs de Senelec, sous-section de Touba et au collectif des délégués du personnel, menacer de saboter le magal pour deux raisons principales :  mauvaises conditions de travail et services de la restauratrice du service jugés indésirables. En effet, les syndicalistes évoquent ce qu'ils considèrent comme étant ''un soutien coupable des autorités envers cette restauratrice au détriment de leurs intérêts, le mutisme complice de la DACI et de la Directrice Générale malgré les diverses interpellations à elles lancées par les délégués, l'insouciance de ces directions par rapport aux conditions de vie et de travail des agents de Touba et de Darou Khoudoss." 
Dans le document, les manifestants affirment avoir déjà entamé le boycott des prestations de la restauratrice en question.

Mis au courant de cette menace de sabotage, des jeunes se réclamant de l'Apr de Touba n'ont pas manqué de dénoncer cette situation qui cause déjà du tort aux populations dans certains quartiers de Touba. C'est du moins ce que martèle Talla Sylla. Dans sa déclaration à la presse, le jeune leader politique a rappelé à ces agents le caractère sacré du magal. '' Nous voulons leur faire savoir que, nous populations de Touba, nous ne tolérerons aucun sabotage. Ce n'est ni une menace, ni un avertissement. C'est juste une mise au point. Si jamais, à cause de cette supposée plateforme revendicative, ils arrivaient à saboter la distribution de l'électricité dans l'agglomération, ils nous verraient sur leur chemin. Qu'ils règlent autrement leur problème avec cette restauratrice et avec leur direction générale. Il n'est pas question qu'on leur laisse la possibilité de jouer avec notre magal. Nous n'avons que ce magal. C'est l'événement le plus important dans notre agenda.''

Talla Sylla de pousser sa réflexion. ''Nous soupçonnons la main d'hommes politiques. Nous estimons que ces syndicalistes sont à la solde de politiciens mal intentionnés et cette forfaiture ne passera pas. Nous interpellons le ministre de l'énergie, le Président de la République et les autorités religieuses de Touba et principalement le porte-parole du Khalife Général des Mourides pour qu'il prenne ses responsabilités le plus rapidement possible ."
Vendredi 20 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :