TOUBA - Confidence d'un guéri du Covid-19 : « Je suis sorti de Darou Marnane sans le virus, mais avec beaucoup de dettes »


Mis à part les repas que le Khalife Général des Mourides leur envoie, des familles confinées pour avoir été en contact avec un malade confirmé du covid19 peinent à retrouver le sourire. Leurs conditions de vie sont compliquées. Beaucoup ont été obligées de mettre un terme, pendant deux semaines, à leurs activités économiques. 

À Ndoyenne, les proches de Abô Ndiaye n'ont pas pu retenir leur colère qu'ils ont laissé exploser. Isolées, les 22 personnes supposées avoir été en contact avec ce jeune homme regrettent d’avoir été laissées pour compte par les autorités. Aucun repas, aucun réconfort, aucune assistance psychologique ! Durant toute le confinement, elles n'ont vu personne,  sauf cette bonne volonté qui a osé les approcher. L'oncle du malade de signaler que la stigmatisation semble être ce qui dérange le plus dans cette affaire, étant donné que jusqu'à maintenant, les voisins continuent de se montrer méfiants.

À Touba, c'est le témoignage de ce malade guéri et libéré de son lieu de traitement ce lundi qui attire le plus les attentions. Préférant garder l'anonymat, ce père de famille confie n'avoir reçu aucun soutien du comité chargé de gérer la crise.  " Ma famille est placée en quarantaine. Et c'est moi, empêché d'aller travailler, qui continuait à donner la dépense quotidienne. Aujourd'hui, ils ont dit que je suis guéri. Certes, je suis détaché de ce virus, mais je suis désormais confronté à de réelles difficultés parce qu'un amas de dettes m'attend. " D'où la question de savoir qui est chargée de gérer les familles des personnes placées en quarantaine?...
Lundi 4 Mai 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :