TOUBA - CODE DE CONDUITE DU 3 JUILLET / Le Plan d'exécution élaboré par Serigne Sidi Abdou Lahad... La sanction confiée aux Baay-Fall, à Safinatul Amann, aux chefs de village et de quartier (en collaboration avec les autorités)


C'est sous la présence effective du gouverneur de la région de Diourbel, du  préfet du département de Mbacké Mamadou Lamine Mané, du commandant de la brigade spéciale de gendarmerie, du commissaire de la police spéciale, des chefs de quartier et chefs de village que Serigne Sidi Abdou Lahad Mbacké a rendu officiel le plan d'action concerté pour l'exécution du Code de conduite tout dernièrement publié par le Khalife Général des Mourides et dans lequel il énumère un certain nombre d'interdits.

D'abord introduit par le maire de Touba qui signale que le travail de contrôle est confié aux Baay-Fall et à la dahira Safinatul Amann (dont le responsable moral, Serigne Modou Lô Ngabou, a effectué le déplacement), le message sera éclairé par Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadr.

 Dans son discours, le porte-parole du Khalife général des Mourides précisera que l'exécution du code de conduite est désormais du ressort de Serigne Sidi Abdou Lahad Mbacké et qu'il revient à ce dernier de veiller à son respect. '' Le Khalife Général des Mourides m'a dépêché dire à Serigne Sidi Abdou Lahad Mbacké que les modalités d'exécution du ndigël sont laissées à sa libre appréciation et qu'il est chargé de veiller à son respect (...). Ce que le Khalife a énuméré comme interdits dans la cité n'est en rien différent des prescriptions déjà faites par  Dieu '', dira-t-il en substance avant de souhaiter des membres de la famille Mbacké de montrer l'exemple. ''Toute personne qui se met à interdire des comportements doit obligatoirement être irréprochable à ces niveaux.''

Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadr, avant de boucler son discours, fera une précision de taille. Pour lui, il n'a jamais été et ne sera jamais dans les plans du Khalife d'humilier des gens, même ayant dérogé au code de conduite. Ainsi, souhaitera-t-il certes une fermeté, mais une fermeté sans violence démesurée.

Prenant la parole, Serigne Modou Lô Ngabou insistera sur la sélection absolue qu'il faudra faire pour ce qui concerne les ressources humaines en service au sein  de Safinatul Amann. Il dira aussi clairement qu'aucune sanction ne sera prise de manière isolée par un membre de sa structure et que tout se fera suivant des règles claires.

Quant au gouverneur, il se félicitera de la décision de prioriser la collaboration entre les forces de l'ordre et  Baay-Fall et autres éléments de Safinatul Amann. "Nous acceptons l'offre de collaboration. Le gouvernement s'engage à apporter sa contribution. Le choix qui a été d'intéresser les chefs de quartier et chefs de village pour une démultiplication des interdits et des mesures prises est aussi très pertinent.''

Invités à se prononcer sur le travail qui leur est confié, les Baay-Fall, à travers leur porte-parole, demanderont à rencontrer Serigne Modou Lô Ngabou pour une nouvelle séance de travail afin d'éviter les écarts de conduite, les erreurs, les excès... Ils diront, tout de même, avoir compris qu'il ne s'agira : '' NI DE BASTONNER, NI D'HUMILIER ENCORE MOINS DE TUER. ''







Samedi 13 Juillet 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :