TOUBA / Banqueroute inévitable - Les comités de santé accusent la Cmu de n'avoir pas encore payé ses dettes


Les comités de santé devenus des comités de développement sanitaire (CDS) ont apporté ce week-end un cinglant démenti aux déclarations des autorités confiant avoir intégralement épongé les dettes de la Cmu vis-à-vis des structures médicales concernées. Visiblement étonnés par de telles allégations, les dirigeants desdits comités ont jugé utile de faire quelques précisions. Selon Serigne Mbaye Sall, Président de l'association, « les dettes sont toujours impayées alors que les factures ont toutes été envoyées ». Une déclaration renchérie par le Secrétaire général.
À en croire Cheikh Ndiaye : « cela fait 04 ans que des services sont octroyés pour le compte de la Cmu. Le district sanitaire de Touba polarise 30 structures. On a eu écho que l'État a dégagé 15 milliards pour effacer l'ensemble de ses dettes. Je donne un exemple : le centre de santé de Touba 28 à lui seul détient une créance de 160 millions sur l'Etat. Et notre débiteur n'a dégainé que 18 millions pour tout Le district sanitaire. Vous voyez que cela est inadmissible. Chaque structure a au moins 20 employés, et seuls deux d'entre eux sont des salariés de l'État. Nous risquons la banqueroute. Cela fait quatre ans que nous n'osons plus investir. Trop c'est trop! »
Les comités de développement sanitaire promettent de se rappeler incessamment au bon souvenir de l'État. Affaire à suivre...
Lundi 28 Décembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :