TERRORISME : Les futurs combattants devaient être formés dans la forêt de Kédougou


TERRORISME : Les futurs combattants devaient être formés dans la forêt de Kédougou
Arrêté en Mauritanie avec un groupe de présumés Djihadistes Sénégalais, Mohamed Ndiaye alias Abou Youssouf s’est livré à de terribles aveux lors de l’enquête préliminaire.
Selon les procès-verbaux consultés par Libération, il affirmait avoir participé aux différents combats de Boko Haram contre l’armée nigériane dont les plus sanglants étaient la prise de la ville de Goza rebaptisée ‘’Fatkhoul Moubine’’, ceux contre les militaires alliés au Nigéria où tous les blindés étaient engagés (le corps sans vie du djihadiste sénégalais Cheikh Ibrahima Dieng alias Abou Houbaid a été ramassé et enterré dans les cimetières) et le combat de la forêt de Bita où il avait frôlé la mort après avoir épuisé ses chargeurs sur les blindés de l’armée qui ont tué son frère Moussa Mbaye.
Pire, il précisait que l’imam Alioune Badara Ndao, Lamine Coulibaly alias Abu Jaafar, Matar Diokhané dit Abu Anwar, Boubacar Decoli Ndiaye ayant participé à deux réunions à Rosso et à Richard Toll avaient épousé les mêmes convictions ou idéologies sunnites basées sur deux versets du Coran ‘’Tawba’’ et ‘’Baraka’’.
Selon toujours ses déclarations, 11 parmi les combattants sénégalais après une présence de six mois aux côtés des membres de Boko Haram avaient décidé de rentrer au bercail pour y installer une Dawa à l’image des Chebab de Somalie dont la mission serait de convaincre les futurs combattants compatriotes qui recevront les différentes formations dans la forêt de Kédougou sur la nécessité de faire le jihad pour la cause islamiques.
Pour la réalisation de ce projet, il soutenait avoir reçu un transfert d’un certain Babacar par le système dit ‘’Hawala’’ de 200.000 de FCfa de la part d’un frère combattant en Lybie du nom de Abdourahmane Mendy alias Abou Amine, recruteur et financier des futurs jihadistes
 
Jeudi 28 Décembre 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :
LE LAIT, TROP LAID ?

LE LAIT, TROP LAID ? - 24/05/2018