TERRORISME : Ibrahima Ly a bel et bien un dossier en France

En s’opposant à la demande de mise en liberté du Franco Sénégalais Ibrahima Ly, le parquet a indiqué que l’accusé, jugé à Dakar pour terrorisme, avait aussi un dossier en France. Ce que les avocats de ce dernier ont tenté de nier, mais les faits sont têtus.


TERRORISME : Ibrahima Ly a bel et bien un dossier en France
Ibrahima Ly a bel et bien un dossier en France et son nom est revenu à plusieurs reprises lors d’un procès de jeunes, dont son frère, qui ont tenté de le...retrouver en Syrie.
Interrogé sous le régime de la garde-à-vue après son arrestation à Grand Mbour, Ibrahima Ly a reconnu s’être rendu en Syrie, mais il affirme que c’était pour y faire des études. Il ajoute qu’il s’est rendu compte, une fois sur place, qu’il a été trompé par un Malien qui avait comme nom de guerre Abou Khalifa Diakhaté. Et qu’il a du faire croire qu’il partageait les causes défendues par l’Etat islamique pour fuir la Syrie et rejoindre Dakar en passant par Istanbul. Ibrahima Ly jure que c’est pour mieux tromper la vigilance de l’El qu’il est apparu dans la vidéo de propagande diffusée lors du procès de son frère, à Paris, histoire de faire baisser la surveillance sur sa personne et ainsi prendre la fuite.
Cette version est sérieusement ébranlée. Pour cause, Ibrahima a été même chargé par son frère Mansour Ly qui a tenté de le rejoindre en Syrie. Ce, en même temps que les nommés Bilal Thagi, 24 ans et Fayçal Ait Messoud, 19 ans. Ils sont tous condamné en France.
Mansour Ly a tenté de rallier la Syrie pour y rejoindre son frère qui combattait bel et bien pour l’Etat islamique. Sauf qu’à hauteur de la frontière avec la Turquie, le groupe a fait un accident de voiture avant de se retrouver hospitalisé. 
Ayant constaté qu’il faisait l’objet d’un signalement pour disparition qui porte l’empreinte de sa sœur, les autorités turques ont automatiquement alerté Paris. C’est par la suite que Mansour Ly et Cie seront extradeś puis écroués à leur retour en France. Aujourd’hui, Mansour a écopé d'une peine ferme qu’il purge à la prison de Fleury.
Selon nos informations, le parquet de Paris a versé dans le dossier d’accusation le témoignage rapporté de Mohamed Cissé Djitté, un Sénégalais d’origine ami de Mansour Ly qui vivait comme lui à Trappes, dans les Yvelines.
Il en ressort que Djitté a été enrôlé en Syrie par Ibrahima Ly en même temps qu’un autre jeune de Trappes. Quelques jours après son arrivée à Raqqa, il s’est rendu compte de l’horreur. C’est ainsi qu’il a joint les membres de sa famille pour leur dire qu’il avait fait une «connerie» à cause de Ibrahima Ly. Mieux, il leur dira, selon le dossier du parquet, que ce dernier a amené plus de 400 combattants à l’Etat islamique.
Pire, Fayçal Massoud et Mansour Ly ont tous les deux soutenu que c’est à cause de Ibrahima Ly qu’ils ont décidé de rallier l’État islamique. Ils affirment avoir été convaincus lorsqu’ils l’ont vu dans une vidéo de propagande de l’El qu’ils ont visionnée à Chiken Planet, un kebab où se retrouvaient les radicalisés à Trappes.
Contrairement à ce que soutient Ibrahima Ly, cette vidéo en date du 14 janvier 2015 témoigne de son cynisme. Entouré de deux autres Français ayant rejoint l’État islamique, il cautionne les attentats contre Charlie Hebdo mais encore appelle-t-il à des attentats massifs contre la France.
«Cette vidéo a accéléré notre départ. On se disait que Ibrahima était là, il ne racontait pas des histoires », a affirmé Massoud sur procès verbal consulté par Libération.
Preuve évidente que la Justice française s’intéresse à Ibrahima Ly : dès le début de l’instruction, les Français avaient introduit une demande d’entraide judiciaire auprès du doyen des juges de Dakar pour venir interroger Ibrahima Ly au Sénégal.

 
Jeudi 15 Février 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :
QUI EST EN CRISE !

QUI EST EN CRISE ! - 17/07/2018