TENDOUCK : Marche des populations pour dénoncer la fermeture des robinets dans 3 villages


TENDOUCK : Marche des populations pour dénoncer la fermeture des robinets dans 3 villages
Des dizaines de personnes arborant des brassards rouges, certaines tout de rouge vêtues, brandissant des pancartes aux inscriptions revendicatives, portant aussi seaux, arrosoirs et outres vides, ont battu le macadam sur plusieurs kilomètres pour se rendre à la sous-préfecture de Tendouck. Les marcheurs comptent dénoncer ainsi l’utilisation qui est faite du forage de Tendouck, lequel polarise trois (3) villages.

Dans le mémorandum lu par leur porte-parole et remis au sous-préfet de Tendouck, les marcheurs disent « protester contre la fermeture de plusieurs robinets des villages de Tendouck, Boutégol et Ediamate suite à un différend qui résulte de plusieurs faits ».

Égrenant ces « faits », Yaya Diémé dit qu’il s’agit « de l’installation de l’OFOR (Office des Forages Ruraux, Ndlr) et de son partenaire sans que les usagers du forage en soit informés ni sensibilisés, alors que ce forage est géré par un collectif depuis maintenant 26 ans, une passation de service que nous ignorons a été faite en l’absence des membres du bureau sortant, un nouveau comité de pilotage a été créé dont les différents présidents ont successivement démissionné, des contrats locaux ont été résiliés par l’OFOR et le projet d’adduction d’eau du village d’Ediamate bloqué par l’OFOR dont le gérant a changé les compteurs de certains usagers ».

Si l’on en croit le porte-parole des marcheurs, « l’élément déclencheur de cette situation malheureuse ayant abouti à la marche que nous avons organisée, est la distribution de factures estimées par le gérant de l’OFOR ; des factures dont les montants vont de 7500 FCFA à 15 000FCFA car le mètre-cube d’eau est de 300 FCFA, plus qu’à Dakar où résident les ministres de la République ».
Ce qui fait dire à Yaya Sané qu’ils ne peuvent « pas payer l’eau plus cher qu’un ministre de la République ».

Les marcheurs ont « exigé l’intervention du Chef de l’Etat en vue du départ du responsable local d’Aquaren, la société qui gère le forage de Tendouck au  nom de l’OFOR ».

Interrogé, Cheikh Omar Badji, le représentant local d’Aquaren a balayé les griefs des marcheurs d’un revers de la main. Pour lui, « l’eau coule à Tendouck pour ce qui ont payé leurs factures normalement, ce sont quelques récalcitrants qui refusent de payer leurs factures d’eau qui ont subi une restriction et ce, après plusieurs rencontres infructueuses et qui, parfois, se terminent en queue de poisson ».

Selon M. Badji, le cahier des charges « reçu de l’OFOR est très simple, nous devons respecter, même si cela ne nous arrange pas, les tarifs que nous trouvons sur place, c’est ce que nous avons fait car les populations de Tendouck payaient 300FCFA le mètre-cube d’eau et nous, nous avons mis en place des compteurs de précision ; ce que veulent ces gens-là, c’est s’abonner de façon collective alors que l’abonnement est individuel ».
Samedi 24 Février 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :