Syndicat des travailleurs du pétrole et du gaz : Désaccord entre certains responsables syndicaux et la masse des travailleurs sur la grève de 72 heures décrétée à partir de mardi.


Si certains responsables du bureau national du syndicat des travailleurs du pétrole et du gaz du Sénégal ont opté pour une grève de 72 heures afin  d’amener les employeurs à reprendre la table des négociations pour l'application de la convention collective, les travailleurs du secteur du pétrole et gaz ont eux décidé une grève illimitée pour la signature définitive de la convention collective. Ce qui avait causé quelques agitations lors de la conférence convoquée par le syndicat pour annoncer le mot d'ordre de grève que le syndicat a décrété à partir de ce mardi à minuit. 

"Depuis la signature et l’entrée en vigueur de la convention collective de branche du pétrole et du gaz, le 02 février 2019, le bureau exécutif national du syndicat national des travailleurs du pétrole et du gaz du Sénégal, a mis en chantier le projet de convention du sous–secteur des transports d’hydrocarbures, auxiliaires indispensables des sociétés distributrices de produits pétroliers. Mais malgré les multiples invites et appels de l’administration du travail, après le dépôt du projet de convention collective de la branche transport hydrocarbures, stabilisé par le SNTPGS-FC, l’organisation syndicale de travailleurs et celle d’employeurs du sous-secteur, les transporteurs d’hydrocarbures s’obstinent dans leur refus de poursuivre le processus des négociations du projet qu’ils ont pourtant accepté d’amender et de stabiliser depuis plus d’un an. C'est pourquoi, le bureau du Syndicat National des Travailleurs du Pétrole et Gaz du Sénégal, se trouve dans l'obligation de décréter une grève de 72 heures à compter de ce mardi 20 avril 2021, à partir de minuit, pour exiger l'ouverture des négociations de la convention, conformément aux termes de préavis suspendu depuis le 04 Mars 2020 à la demande de la tutelle", a souligné Sara Konaré, le secrétaire exécutif par intérim dudit syndicat. Cela sans compter sur le soutien de la masse des travailleurs qui exige la fin des négociations, la signature et l'application définitive  de la convention collective. Ces travailleurs optent pour la poursuite de la grève jusqu'à satisfaction de leur plateforme revendicative. 

Cependant pour le secrétaire général du CNTS/FC, Cheikh Diop, la grève de 72 heures qui sera décrétée à partir de ce mardi minuit, est une première phase pour amener les employeurs à revenir à la table des négociations pour l'application de la convention collective. Mais selon toujours le syndicaliste, si les employés sont disposés à dialoguer, le mot d'ordre de grève pourra être levé. Et si tel n'est pas le cas, les travailleurs iront jusqu'au bout de ce combat...
Mercredi 21 Avril 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :