Sur le franc CFA : Amadou Bâ plus courageux que Mahammed Boun Abdallah Dionne ?


Parler du franc CFA n'est pas chose aisée pour le gouvernement du Sénégal. C'est l'impression qu'a laissé planer le Premier ministre Mahamed Boun Abdallah Dionne lors de sa Déclaration de politique générale. Interpellé par l'intraitable Ousmane Sonko, le chef du gouvernement avait prétexté la sensibilité du sujet pour ne pas avoir à se prononcer. “Le franc CFA ne se discute pas à l'Assemblée nationale. C'est un instrument de souveraineté, on n'en parle pas n'importe où, n'importe quand et n'importe comment”, s'était il excusé. Pourtant, son ministre de l'Economie, des Finances et du Plan n'a pas eu de mal à répondre aux questions des parlementaires relatives au franc cfa. En effet, le député Cheikh Bamba Dièye a profité du passage d'Amadou Bâ à l'Assemblée nationale avant-hier pour l'interpeller sur la position que devrait adopter les pays qui partagent cette monnaie africaine “parrainée” par la France. Loin de se débiner, l'argentier de l'Etat du Sénégal a tenté d'apporter des explications aux préoccupations du parlementaire. Ainsi, Amadou Bâ a laissé entendre que “le franc CFA, c'est d'abord notre monnaie même si nous avons un accord avec la France”. “La France assure la convertibilité et garde 50%”, a t il poursuivi. Pour clore le chapitre, il a invité les détracteurs du franc CFA à faire la comparaison entre la stabilité de cette monnaie et celles des pays frontaliers du Sénégal. “Le choix est vite fait”, concluait le ministre de l'Economie, des Finances et du Plan. Qui, quoi qu'on puisse dire, a eu le courage d'apporter des réponses, contrairement au Premier ministre qui a préféré capituler face aux assauts de l'opposition parlementaire.
Mercredi 13 Décembre 2017
Dakar actu




Dans la même rubrique :
QUI EST EN CRISE !

QUI EST EN CRISE ! - 17/07/2018