Suivi difficile des enfants atteints du syndrome de Prune Belly : l’association des parents d’enfants étale ses inquiétudes


Suivi difficile des enfants atteints du syndrome de Prune Belly : l’association des parents d’enfants étale ses inquiétudes
L’Association Prune Belly Sénégal qui regroupe les parents des enfants souffrant du Syndrome de Prune Belly avait déposé au bureau du courrier de la Présidence de la République un mémorandum faisant état de la gestion des enfants en cette période pandémique du COVID-19. En effet, nés avec une malformation qui leur affecte presque tous les viscères, ces enfants qui associent une aplasie des muscles de la paroi abdominale avec des anomalies obstructives basses du tractus urinaire avec une méga-vessie associée à une cryptorchidie bilatérale sont souvent malades et ont besoin d’un suivi médical strict pour leur éviter une insuffisance rénale. Ils sont souvent sujets à des infections urinaires et mis sous antibiotiques et leur traitement est seulement chirurgical. C’est ainsi qu’est née cette association pour mieux gérer la maladie de ses enfants qui sont dans plusieurs localités du pays (Thiès Mbour Kaolack, Louga, Touba, Niakhar, Ziguinchor, St Louis) et ces enfants sont suivis par les services de chirurgie pédiatrique des Hôpitaux Albert Royer et Diamniadio exceptés les enfants habitant à Ziguinchor. Cependant depuis la montée de l’épidémie du COVID-19, les enfants n’arrivent pas à être suivis correctement avec l’état d’urgence, ils ne peuvent plus accéder aux unités de soins de Diamniadio et Albert Royer, les autorités qui délivrent les autorisations spéciales leur sont inaccessibles. Ils sont obligés de se contenter des points de prestation de santé de proximité où la majorité des prestataires ne sont pas familiers au syndrome de prune Belly. Avec le confinement, l’association qui soutient tous les parents d’enfants et gèrent les frais d’hospitalisation, d’analyse et de radiographie de ses membres n’a pas pu organiser son Gala Annuel de bienfaisance pour la recherche de fonds et est par conséquent déficitaire. La plupart des enfants qui ont des troubles intestinaux ont un régime spécial et ne sont pas pris en compte dans la distribution de vivres de soudure. Raison pour laquelle l’association a sollicité le Chef de l’État pour une meilleure prise en compte des malades avec des pathologies évolutives en général et des enfants atteints du syndrome de prune Belly. Elle a ainsi proposé le renforcement des points de prestation en médecins chirurgiens pédiatriques, la gratuité des examens biologiques et radiographies des enfants, la subvention de l’antibiothérapie, la dotation en produit lactés pour ces enfants et enfin la facilitation de la délivrance des permis de circulations aux malades...
Dimanche 10 Mai 2020
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :