Statut spécial ville de Dakar : Barthélemy Dias annonce « un combat de principe » et remet à sa place Aminata Mbengue Ndiaye.


La proposition d’accorder à Dakar « un statut spécial » avec comme finalité d’accorder au Président de la République la latitude de nommer son maire, continue de susciter la réaction des acteurs de l’opposition. Notamment les camarades de l’ancien maire de la Capitale, Khalifa Sall. Selon le maire de Mermoz Sacré-Cœur, Barthélémy Dias, cette proposition entre dans la stratégie du pouvoir d’occulter la parution du livre « scandale au cœur de la République » et la gestion du COUD par Cheikh Oumar Hanne, actuel ministre de l’enseignement supérieur.

 

« Quand on leur parle de courant ou de gaz, il crée une diversion. Ce statut particulier de la ville de Dakar sera la mère des batailles. La goutte d’eau qui fera déverser le vase », a-t-il d’abord prévenu dans une vidéo postée sur sa page officielle. Dias fils de renchérir en indiquant que « ce sera un combat pour la démocratie, la décentralisation et pour la fierté de Dakar ».

 

Pour Barthélémy Dias, ce combat n’est pas celui des partisans de Khalifa Sall puisque la ville de « Dakar » même est « née avant le Sénégal ». « C’est en 1857 que la ville a été créé, une ville référentielle. Un maire a été élu puis réélu, et lui (NDLR : Macky Sall) a tout fait pour s’emparer de cette mairie sans succès. Ils ont emprisonné le maire et aujourd’hui ils veulent créer ce statut spécial de la ville « par force ».

 

Cela démontre, a-t-il ajouté, que « Macky Sall lors de la dernière élection présidentielle n’est pas vainqueur de Dakar. Il a usurpé cette élection ».

 

Ce sera donc un combat de principe a-t-il noté, avant de conseiller à Aminata Mbengue Ndiaye de veiller d’abord à la meilleure organisation du HCCT « où le bureau et même les commissions n’ont pas encore été renouvelés ». Le Haut conseil des collectivités territoriales devrait s’évertuer à faire « l’évaluation de l’acte 3 de la décentralisation, corriger les imperfections plutôt que de s’aventurer sur des détails. « Mais on sait que c’est Khalifa Sall qui vous empêche de dormir », dira t’il.

 

« Un Président pour qui on vote 3000 milliards de budget et qui empêche au maire de Dakar, son opposant d’avoir 50 milliards de budget. Macky Sall depuis qu’il a été élu a bénéficié de 25.000 milliards de budget pour aucune réalisation. Maintenant il veut empêcher que le maire de Dakar travaille pour les citoyens. Comment peut-on réagir de la sorte ? », s’est-il offusqué.

 

Enfin pour Barthélémy Dias, la ville de Touba « réclame plus ce statut spécial » qu’elle a toujours réclamé et puisque n’ayant pas respecté la loi sur la parité. « Nio lank nio bagne » a-t-il conclu au statut particulier pour la ville de Dakar.

Jeudi 13 Février 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :