Soutien ACT – TEKKI au candidat Idrissa Seck de la « coalition idy 2019 » : doute et panique au sein de la coalition présidentielle


Décidément le soutien du bloc constitué par « Tekki et ACT » au candidat de la coalition  « Idy 2019 » a vite fait d’installer le doute et la panique dans le camp du président sortant.

Depuis l’annonce publique de notre soutien au candidat Idrissa Seck, les cadres et autres communicants à la solde du candidat Maky Sall ont comme perdu le peu de raison qui leur restait.

Tout y passe, de l’accusation « d’alliance contre nature » ou «  Abdoul MBAYE fait l’apologie de la violence »

Pour notre part à l’ACT nous restons convaincus que malgré le battage médiatique avec la complicité évidente de certains médias acquis à votre camp, le peuple garde sa lucidité et comprend que vos accusations sont les signes d’un profond désarroi face à la perspective d’un rejet massif de votre demande de renouvellement de confiance.

Cette demande de renouvellement de confiance pour encore cinq ans à des populations que vous n’avez cessé d’abuser depuis 2012 est en en soi une insulte à l’intelligence des électeurs et une violence. 

Toujours à propos de la violence, comme l’indique du reste de fort belle manière notre cellule de communication : « l’ACT n’a ni marrons au feu (milice du parti présidentiel), ni été à ce jour impliqué dans un quelconque acte de violence. Nous l’invitons à regarder du bon côté, s’il a encore des capacités de discernement…». On peut ajouter que l’ACT n’a attaqué aucun siège de parti, et n’a pas interdit de meeting un parti dans une quelconque ville.

Certes les temps sont durs pour votre camp mais le peu de raison qui vous reste aurait dû vous servir à vous inspirer du militantisme et du leadership que nous cultivons à l’ACT qui sont aux antipodes de toute forme de violence. 

Nous avons choisi la voie de l’élection du candidat Idrissa Seck, de battre le votre par les urnes, rien ne nous détournera de cet objectif, et certainement pas vos grimaces et cris d’orfraie.

Il est évident que la bonne foi a déserté votre camp, mais les populations savent que dans ce pays, vous êtes les promoteurs des pires formes de violences politiques et du viol en série des institutions publiques.

Pour notre part, nous l’affirmons clairement, nous restons unis et solidaires au peuple pour barrer la route à toute tentative de détournement de la volonté populaire. 

Nous défendons les intérêts du Sénégal .

C’est cette défense des intérêts du Sénégal que nous assumons et matérialisons par notre soutien total et responsable à la « coalition Idy 2019 ».

Ce que vous appelez « alliance contre nature » renseigne plus sur l’incapacité de votre camp à se départir de calculs politiciens afin de se projeter sur des trajectoires porteuses de vrais changements. 

Contrairement à vos insinuations, notre soutien au candidat Idrissa n’est pas un accord de gouvernement et ne porte pas sur un partage du « gâteau – Sénégal ». 

Cette pratique de « tong tong du Sénégal » qui est la marque déposée de l’APR et ses complices nous est inconnue à l’ACT et le président Abdoul MBAYE au regard de son profil, de son parcours mais surtout du mandat qu’il a reçu des instances régulières de notre parti ne saurait souscrire à une telle pratique.

Les forces citoyennes qui souffrent et subissent de pleins fouets vos pratiques de mal gouvernance portées par un anti patriotisme dont seul votre mentor Maky Sall a la force ont bien accueilli les engagements co-signés par les 3 leaders que sont Idrissa Seck, Abdoul Mbaye et Mamadou Lamine Diallo.1

Inutile de vous rappeler que les engagements pris par ces leaders sont le produit d’une démarche méthodologique garantissant ce que les esprits avertis appellent les convergences clés. The « key convergence».

Ce sont ces convergences qui ont guidé les choix des 3 leaders à s’engager ensemble en vue d’apporter une réponse concrète afin d’endiguer les menaces que votre régime a fait courir au Sénégal.

Pour nous, dès lors que les menaces qui pèsent sur le Sénégal sont clairement identifiées et les responsabilités bien situées, l’urgence de l’heure ne fait plus l’objet de doute. Il faut réformer les institutions. 

Pour notre part nous endossons la démarche du président de l’ACT et les explications ont été portées à nos militants et électeurs.

A l’ACT, nous sommes à l’aise pour l’assumer en tant que citoyen mais aussi comme militant et intellectuel.

A vous, nous laissons le droit de contester notre démarche si cela peut vous aider à bluffer le demandeur de vos « précieux conseils » 

Nous avons l’œil fixé sur notre objectif qui est de faire du Sénégal une démocratie achevée en s’entendant sur les vrais chantiers et reformes à engager.

Le cercle des cadres de l’ACT

 

 
Jeudi 14 Février 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :