Soupçons de corruption contre le fils du président guinéen : Les liaisons dangereuses de Condé Junior

Deux sociétés, Ums et Gbm, sont au cœur de l’enquête parisienne pour corruption qui vise Mohamed Alpha Condé, fils du Président guinéen.


Comme nous l’écrivions, citant Le Parisien, la justice française a ordonné une enquête préliminaire pour corruption et blanchiment de capitaux qui vise le très sulfureux Mohamed Alpha Condé, fils du Président guinéen.
Selon l’accusation, Condé Junior bénéficierait de faveurs d’entreprises établies en Guinée lors de ses déplacements à l’étranger. Deux sociétés sont au cœur de cette affaire qui éclate en pleine campagne électorale guinéenne.
Hier, jeuneafrique.com a révélé que ces deux sociétés étaient United Mining Supply (Ums) et Gbm France. En Guinée, il est reconnu que les deux dirigeants locaux de ces structures ont des liens «particuliers » avec la famille présidentielle.
Ums par exemple est dirigée par Fadi Wazni, un libano guinéen qui a ses entrées au Palais, en plus d’être très lié au fils du Président. Fadi Wazni règne en maître dans l’exploitation du bauxite, l’hôtellerie... Il presque présent dans tous les secteurs à tel point que Alpha Condé avait fait appel à son «expertise» lorsqu’une pénurie...de riz menaçait la Guinée.
Quant à Gbm, son dirigeant local est Antonio Souaré. Ce dernier est aussi très lié à Alpha Condé qui n’avait pas hésité, lors d’une visite d’un complexe que construit Gbm, à décréter que Antonio Souaré est un «patriote » et un «exemple » pour toute la jeunesse guinéenne. Tout récemment, Souaré a étendu ses tentacules au Sénégal en achetant des parts dans une société de production très connue.
Jeudi 8 Octobre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :