Souleymane Téliko, président UMS : « Le problème juridique qui s’était posé dans le cadre de la procédure contre Khalifa Sall... »


Le président de l’Union des magistrats du Sénégal (Ums) a reconnu, au cours de l’émission Jury du dimanche sur iRadio, la « violation de la présomption d’innocence » commise par la Justice sénégalaise dans le cadre de la procédure contre Khalifa Sall, des vices de procédure que regrette le Souleymane Téliko tout en soulignant la « violation des droits de la défense ». 

Le leader de l’Ums s'est inscrit dans la même logique que la Cour de Justice de la CEDEAO à qui il donne raison.  Cette justice communautaire avait demandé la libération de l’ancien député-maire pour violation de ses droits. Le problème juridique qui s’était posé, dit-il, c’était sur l’affaire Khalifa Sall. 


« Effectivement, je peux considérer que la Cour de Justice de la CEDEAO avait raison parce qu’il y avait d’une part la violation de la présomption d’innocence et d’autre part, une violation des droits de la défense par la Justice sénégalaise. C’était clair », reconnaît le président de l’Ums.
Dimanche 12 Juillet 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :