Sortie du Chef de l’État sur les fonds de l'Union Européenne : Sèye nie la correspondance de Macky Sall et reste dubitatif sur l’utilisation des financements.


Sortie du Chef de l’État sur les fonds de l'Union Européenne : Sèye nie la correspondance de Macky Sall et reste dubitatif sur l’utilisation des financements.

Le leader de l’ONG Horizons sans frontières a été au centre de la conférence de presse conjointe du Chef de l’Etat Macky Sall et de son hôte, le président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez. Il était question de revenir sur la sortie du président de l’ONG Horizons sans frontières sur la gestion des fonds que l’Union Européenne aurait dégagés pour lutter contre l’émigration irrégulière. Argent qui aurait été employé à d'autres fins. 

 

Le chef de l’État sénégalais avait qualifié la sortie de Boubacar Sèye de diffamation contre l’État du Sénégal et indiqué que ce dernier lui aurait meme écrit. Une affirmation niée par Boubacar Seye. « Horizon Sans Frontières est dans le regret d’aller à contre-courant de cette affirmation, aucune correspondance du genre, venant de son Président n'a été adressée à son Excellence, le Président de la République Monsieur Macky Sall » a-t-il indiqué dans un texte qui nous a été transmis. 

 

Sur la question de la ligne de crédit que l’Union européenne a mise à la disposition du Sénégal pour la migration, Boubacar Sèye s’est voulu cette fois moins agressif même s’il dit rester dubitatif sur l’utilisation. Il a réclamé comme le Chef de l’Etat que lumière soit faite sur ces fonds.

 

« Nous ne polémiquerons pas avec la première institution de la République, mais il était de notre devoir de clarifier aux yeux des sénégalais et du monde que le discours qui a été tenu par le Président Boubacar reste invariable dans son contenu. Vous avez affirmé la nécessité d'élaborer un mémorandum détaillé sur ces financements des fonds fiduciaires lors d’un conseil des ministres, pour la recherche de la vérité, pour des perspectives de solutions aux problèmes de l’emploi des jeunes ainés. Vous avez proclamé que la lumière doit être faite sur ces projets financés par L’UE, nous restons convaincus que ce chemin est la voie du salut pour meilleure gestion des flux de l’émigration clandestine au Sénégal », dira-t-il.

 

Horizon Sans Frontières, de réaffirmer enfin que pour une solution alternative, il faut une gestion alternative qui pose la problématique du changement de paradigme.

 

HSF de rappeler avoir lancé un programme Alliance Internationale pour la Sensibilisation Contre l’émigration Clandestine comme perspective de solution dans une démarche inclusive.

Samedi 10 Avril 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :