Sortie Wade : BBY rappelle les faits concernant Wade et appelle ses militants à se concentrer à l’atteinte de l’objectif qui est la victoire le 24 Février


Sortie Wade : BBY rappelle les faits concernant Wade et appelle ses militants à se concentrer à l’atteinte de l’objectif qui est la victoire le 24 Février
Décidément, Dieu aime le Sénégal. Les déclarations incendiaires de Abdoulaye WADE, invitant ses concitoyens à l’émeute, à brûler les urnes et à déchirer leur carte d'identité nationale ont choqué les Sénégalais, toutes catégories sociales confondues. Le plan de guerre ourdi par Abdoulaye WADE pour la non-tenue de la présidentielle le 24 février 2019 est donc voué à l’échec.
En répondant sans équivoque à ces messages d’un autre âge par le dédain, les Sénégalais ont remercié Dieu d’avoir, après 12 années d’épreuves, préservé leur pays d’un homme qui fait appel constamment aux instincts les plus bas de son peuple pour le gouverner. Abdoulaye WADE connait la plus vieille leçon de l’humanité : les passions sont toujours plus fortes que la raison,  et que les basses et noires passions sont de plus loin, plus fortes pour mobiliser que l’amour, le respect et la volonté de construire.
 
En procédant à des déclarations incendiaires, cet homme, d’un certain âge, et de surcroît ancien chef de l’Etat, a fait le choix mortifère et désespéré de diviser le pays, d’opposer les Sénégalais. Le thème est certes électoralement puissant pour mobiliser, mais mortel pour le pays, puisque l’unité et la paix civile constituent la première condition du redressement.
 
L’homme n’a pas changé. Il déteste la retenue qui sied aux grands hommes, aux hommes d’Etat, tout simplement. Il voulait construire son Sénégal, à lui, fait à son image: obsédé par les biens matériels, avide d’argent et indifférent à l’histoire. Il avait, en douze ans, fait de la peur son moyen, de l’argent sa fin et, du spectacle son théâtre de mise en scène. Il a porté jusqu’au cinglant verdict des Sénégalais, le projet absurde d’une monarchie fondée sur le sang, en voulant coûte que coûte, imposer son fils biologique à la tête de notre pays.  Son drame est connu : il ignore que la fonction d’ancien Président de la République, pour commander le respect, l’oblige à l’exemplarité, la hauteur et la noblesse. Qui eût imaginé SENGHOR, ou Abdou DIOUF ou Macky SALL lancer des appels à l’émeute!
 
 Les faits concernant Abdoulaye WADE sont têtus. Adepte de la démesure et de l’excès, il avait accusé le régime du Président Abdou DIOUF de tous les péchés inimaginables ; l’ancien Président du Sénat et ancien camarade de parti, de pratiquer des sacrifices humains. Le discours de WADE lors de sa dernière sortie en France, avant de venir dans notre pays, et sa délectation morbide d’atrocités commises dans des régimes dictatoriaux, constituent une véritable tragédie. La raison en est encore plus triste : vouloir imposer à la tête de notre pays, son fils, condamné pour détournement de deniers publics, et résidant dans les palaces de Doha.
Les déclarations incendiaires d’Abdoulaye WADE – toutes punies par notre Code pénal- traduisent l’état d’esprit d’un homme en déliquescence, affaissé et rompu aux pratiques insurrectionnelles. Un homme qui n’a pas encore digéré sa défaite électorale. Son acharnement inouï sur le Président Macky SALL est symptomatique d’une obsession maladive, d’un refus de considérer que le peuple sénégalais a décidé, depuis le 25 mars 2012, de mettre fin à sa longue et sulfureuse carrière politique.
Jamais le Président Macky SALL n’abaissera la fonction présidentielle en lui répondant. Abdoulaye WADE fera seul, avec ses épigones, son colloque intérieur. Me Abdoulaye WADE appartient au passé de notre pays. En se comportant comme il a fait, il s’est résolument et définitivement détaché de la galaxie des hommes et des femmes qui ont écrit les plus belles pages de notre longue histoire politique, sociale et spirituelle.
Pendant ce temps, Dieu merci, le Sénégal se construit. Il se construit à la suite du redressement le plus spectaculaire de notre histoire qui nous a sauvés du gouffre dans lequel le régime de Abdoulaye WADE avait plongé le Sénégal. Presque dans tous les secteurs de la vie économique, les réalisations du mandat de redressement du Président Macky SALL ont été plus salutaires que tout ce que notre pays a réalisé depuis son indépendance : défense, infrastructures, équipements des terroirs, services sociaux de base.  Pour la première fois dans notre histoire, le Sénégal rétablit la continuité de son territoire national, lance une grande politique de gratuité et d’assistance aux couches sociales les plus défavorisées. Même l’amélioration du bien-être spirituel a connu un bon avec le soutien de l’enseignement confessionnel.
Mais l’irrépressible marée humaine qui accompagne le candidat Macky SALL partout dans notre pays et qui laisse l’opposition désespérée, se justifie par les promesses de sens du prochain mandat ; un mandat qui va transformer radicalement notre pays, en le modernisant, tout en consolidant la paix et la sécurité grâce à un voisinage géostratégique mieux maitrisé.
Contrairement à ceux qui divisent notre pays et opposent les uns aux autres, le candidat Macky SALL sait que l’unité nationale est la première condition du redressement et de la transformation de notre pays. Il la recherche, sans polémiquer, dans le respect, la politesse et la courtoisie. A l’image du vrai Sénégal qui, décidément, lui ressemble !
La déferlante de Macky SALL traduit la détermination des Sénégalais et leur choix clair de continuer à lui confier le destin de notre pays.
C’est pourquoi, l’Alliance pour la République invite les militants et sympathisants de la Coalition Benno Bokk Yaakar, de la Grande coalition de la majorité présidentielle et de la Plateforme des forces de l’émergence, à continuer à expliquer, auprès du peuple, le bilan et le programme du candidat Macky SALL ; à éviter la provocation des forces d’invective et de la haine, et à se mobiliser pour traduire sans équivoque, notre suprématie électorale au soir du 24 février 2019.
Vendredi 8 Février 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :