Sonko sur l’appel de Macky Sall à lui faire confiance : « Jusqu’à preuve du contraire sa parole ne vaut pas un kopek… Il n’a qu’à envoyer tous les émissaires du monde on ne dialoguera pas»


 Le Chef de l’État Macky Sall, lors de la clôture du dialogue national avait lancé un appel à l’opposition pour qu'elle lui fasse confiance. « Je veux que l’on travaille pour le Sénégal. Il n’y a plus d’enjeu pour moi », avait-il notamment dit. Mais pour Sonko,  plusieurs faits font que la parole du Chef de l’État reste incrédible pour lui. Cet appel est un aveu de roublardise... Un aveu qui résume le caractère bipolaire de l’homme dira-t-il. « De 2012 à 2017 il n’a pas travaillé pour le développement du Sénégal parce que otage d’un mandat qu’un bilan ne pouvait lui donner, il était dans les manigances et les manœuvres pour écarter, exiler, révoquer, traquer de l’opposant, modifier les lois à sa guise », fera-t-il savoir.
 
Mais c’est bien fini pour lui, « car on n’a pas besoin de son engagement de ne pas faire un troisième mandat. Nous ne lui laisserons jamais cette latitude d’avoir à violer une énième fois la Constitution pour briguer un 3ème mandat », a-t-il martelé.
Pour Sonko, son engagement de finir son mandat en 2024 suivra le même destin que ses anciens engagements (100.000 emplois à la jeunesse, mandat de 5 ans). « Pour son présent engagement, même le Conseil Constitutionnel ne lui viendra pas en aide pour lui permettre comme il le dessine déjà, de contourner les règles et la charte fondamentale de ce pays », prévient Sonko
 
Sonko : « Macky est un homme qui n’a pas le courage de ses responsabilités »
 
Le troisième aveu du Président Macky Sall est un aveu d’incompétence, dénotera t-il. En effet, s’adressant à l’opposition, le Président Macky Sall avait dit : « si on ne se réunit pas, des étrangers vont venir nous diviser et s’accaparer de nos ressources. » Au-delà d’un aveu inquiétant pour le leader de Pastef, qui décrit Macky Sall « comme un leader faible et qui n’est fort que pour mater de l’opposant et qui courbe l’échine face aux intérêts étrangers », ces derniers n’ont pas besoin de venir, « il le leur a déjà tout donné » raillera t’il.
« La seule chose que le sénégalais doivent lui rappeler, c’est son engagement à revisiter les contrats. Nous savons qu’il n’en a pas le courage. Espérons qu’il ne l’attend pas de la commission ou du dialogue qu’il a instauré. Voilà un homme qui n’a pas le courage de ses responsabilités et qui se défausse sous prétexte de la nécessité de dialoguer sur une commission ou on retrouve tout et rien et qui doit être compétent en toute matière ».
Pour finir, Sonko d’évoquer un quatrième élément pour ne pas accorder sa confiance à Macky Sall, « son manque de sincérité». Selon lui, arès le referendum de 2016 sur les 15 mesures, après avoir imposé une réforme de la loi électorale pour imposer son parrainage, « il décide d’une réforme qui voit 22 articles de la Constitution avalisés par sa majorité mécanique parlementaire sans que personne n’ait vu venir ». Auparavant, rappelle-t-il , le Président avait refusé catégoriquement de nommer une personnalité neutre pour l’organisation d’élections transparentes et démocratiques. « Nous nous rappelons de son « douma ko deff », on lui rétorque « dougnou dialogué ». Il n’a qu’à envoyer tous les émissaires du monde ». Jusqu’à preuve du contraire, conclura-t-il, « la parole de Macky Sall ne vaut pas un kopek... »
Mercredi 29 Mai 2019
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :