Sonko Vs Macky : L’âne du fermier dans le puits


Dou yéna ko tay,
Vous pensez que c’est comme ça qu’il faut répondre à Sonko. Lui répondre « sakh » sur quoi et par rapport à quoi ? En voulant l’enterrer vous êtes en train de lui rendre un grand service. Il est aujourd’hui au cœur de la préoccupation politique éclipsant même les autres opposants. Vous avez fini de faire de lui ce qu’il est aujourd’hui.
Vous voulez parler de lui ? Alors trouvez le dans ce qu’il pense faire le mieux que quiconque : ses propositions pour le pays. Lisez son livre stylo en main et consignez tout ce que vous pensez être utopique dans ses « solutions » et mettez-le sous la lumière avec des arguments solides. Sinon toute autre stratégie serait le positionner en chalenger du candidat Macky.
Connaissez vous l’histoire de l’âne tombé dans un puits ?
Un jour, l'âne d'un fermier est tombé dans un puits. L'animal gémissait pitoyablement pendant des heures et le fermier se demandait quoi faire.
Finalement, il a décidé que l'animal était vieux et le puits devait disparaître. De toute façon, ce n'était pas rentable pour lui de récupérer l'âne. Il a invité tous ses voisins à venir l'aider. Ils ont tous saisi une pelle et ont commencé à boucher le puits. Au début, l'âne a réalisé ce qui se produisait et se mit à crier terriblement. Puis, à la stupéfaction de chacun, il s'est tu.
Quelques pelletées plus tard, le fermier a finalement regardé dans le fond du puits et a été étonné de ce qu'il a vu.
Avec chaque pelletée de terre qui tombait sur lui l'âne faisait quelque chose de stupéfiant : il se secouait pour enlever la terre de son dos et montait dessus.
Bientôt, chacun a été stupéfié que l'âne soit hors du puits et se mit à trotter !
 
 
C’est exactement ce que vous êtes en train de faire avec Sonko. Peut être qu’il a lu cette histoire et rit toujours sous cape quand il est attaqué de toutes parts.
Sonko qui est devenu député grâce au plus fort reste lors des législatives de 2017 est en phase d’être le candidat le plus redoutable en face de Macky ? Que s’est il passé entre temps ?
Les mêmes erreurs sont en train d’être commises avec Alioune Badara Cissé. La plus grosse bourde sera de vouloir le révoquer. Il ne faudra jamais en arriver à ce stade. Jamais. ABC ne peut pas soutenir la réélection de Macky Sall, cela est un secret de polichinelle. Il cherche une porte de sortie et il ne veut pas démissionner. La rupture avec le Président est déjà claire dans sa tête mais comment faire pour le lâcher sans être perçu comme celui qui a trahi. C’est bien le dilemme qui se pose à lui. Plus on s’approchera des élections, plus ses attaques deviendront plus acerbes car son énervement sera plus grand.
Si vous voulez comprendre, enfermez un chat dans une pièce qui veut en sortir et attaquez-le.
Quand on est au pouvoir, il faut se préparer à ce genre d’adversités, à l’interne comme à l’externe. Il faut juste avoir l’intelligence des coups qui peuvent être portés et d’où ils peuvent venir. Il y’aura des gens qui seront prêts à solder des comptes pour être reconnus par le « patron » ; Et il y’en aura d’autres qui l’attaqueront car ils sentent dans sa réélection un danger pour eux et leurs intérêts. Il faut s’y préparer. Il faut se préparer à ça.
Il faut pour s’en sortir avoir l’intelligence de la communication par rapport aux gens mais exclusivement dans ce qu’ils disent. Il faut éviter d’attaquer les personnes mais s’arrêter sur le contenu de ce qu’ils proposent.
L’une des plus grandes attaques à laquelle la mouvance présidentielle a à faire face aujourd’hui c’est la confusion et la ténacité des adversaires intellectuels qui l’entretiennent. Toute la stratégie de la mouvance doit s’adosser sur un devoir de clarification et de rectification.
Pour cela il faut se préparer, s’équiper et s’armer intellectuellement tout en évitant de descendre dans les caniveaux. Il faudra face à l’intelligence des adversités avoir celle des alliances.
Il ne faut surtout pas disparaitre. Il faut rester, être présent et avoir le courage de son discours. 
Il faudra éviter de s’isoler et s’emmurer dans un silence qui engendra la peur d’avancer.
Que chacun peaufine sa stratégie et la déroule avec intelligence. 
Souleymane Ly
Spécialiste en communication
Mardi 2 Octobre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :