Son emprisonnement, celui de Khalifa Sall et Bamba Fall : Barth’ désigne Tanor Dieng


‘’Ousmane Tanor Dieng est au cœur du complot !’’ Ces propos sont de Barthélémy Dias qui s’entretenait, longuement et en direct, hier,  sur Facebook, avec Françoise Hélène Gaye sur la page de cette dernière.

Répondant à une question sur ses relations avec Ousmane Tanor Dieng, le Secrétaire général du Parti socialiste (Ps), il a évoqué le caractère très poussé de leurs relations dans le cadre d’un compagnonnage politique de longue date. Barth’ comme l’appellent certains, a désigné Tanor comme étant au centre du complot qui les frappe. Il dit détenir des informations de source sûre sur le fait qu’avant d’incarcérer Khalifa Sall, les hautes autorités du pays se sont référées à Tanor qui aurait donné son aval.

Il a laissé entendre que Serigne Mansour Sy Jamil a confirmé l’information selon laquelle une réunion avait été tenue par le pouvoir, en présence de hautes personnalités dont le Secrétaire général du Ps, pour décider du sort de Khalifa Sall. Idem pour le cas de Bamba Fall et s’agissant de sa propre incarcération.

Le tonitruant socialiste soutient dur comme fer que le Procureur n’aurait jamais activé la Section de recherche pour s’en prendre à lui si Tanor n’avait pas donné son onction.

Du coup, il met en garde son ancien camarade sur le fait que lui-même peut, demain, tomber sur le coup de la loi sur l’enrichissement illicite.

En effet, selon les propos du Socialiste, Tanor détiendrait deux villas à Dakar dont chacune vaut au moins un milliard pour, souligne-t-il, un simple fonctionnaire.

Il promet alors la loi du talion une fois qu’ils seront retournés aux affaires. Barth’ qui participait hier à une réunion d’évaluation sur le parrainage de leur leader ne s’en cache pas : On va répondre coup par coup, sans coup férir. A bon entendeur…

 

Sur les propos attribués à Jean-Paul Dias

Et sur les notes discordantes jouées par les Dias si on se réfère aux propos de son père qui aurait demandé à Abdoulaye Wade de ‘’négocier’’, le maire de Sicap-Sacré Cœur met en garde Jean-Paul Dias que s’il transhume, il sera seul à le faire et qu’il en paiera les conséquences. Car, soutient-il, son père sait à quoi il va s’attendre.

Néanmoins, sur les propos attribués à ce dernier, Barth’ défend que son père lui a bien dit ne les avoir pas tenus.

Cependant, il dit connaitre leurs relations qui sont de ‘’grand frère à petit frère’’. Il dit aussi savoir qu’ils sont tous les deux libéraux et que ces derniers veulent rester au pouvoir pendant cinq ans.

Mieux, il croit savoir que c’est non pas Abdoulaye Bathily, mais Jean-Paul Dias qui a offert son premier stage à Macky au niveau de Petrosen alors qu’il était Ministre de l’Intégration africaine dans le gouvernement de majorité élargie d’Abdou Diouf.

Il croit savoir que son père ‘’avait’’ beaucoup d’affection pour Macky.

 

Sur l’éventuel troisième mandat de Macky

Le maire récemment emprisonné pour outrage à magistrat reste également convaincu que Macky veut faire un troisième mandat. Il tire cette vérité du fait que le référendum ne parle pas de deuxième mandat. Il parle de deux mandats de cinq ans. Or, en 2019, Macky n’aura fait qu’un mandat de cinq ans et il lui restera un autre.

Il pense que la même polémique sur Wade va ressurgir si jamais il gagnait la présidentielle de 2019. Car, soutient-il, Macky ne va pas se priver alors de faire un troisième mandat.

Il a abordé beaucoup d’autres thèmes intéressants de l’actualité.

Mais ce qui a été clair, c’est que Barthélémy Dias a attesté ne devoir jamais s’approcher de Macky Sall, ne serait-ce que pour des discussions.

Il pense, dur comme fer, qu’il n’y a pas de ‘’Plan B’’ et que Khalifa Sall reste leur seul candidat qui, d’ailleurs a déjà réuni l’essentiel des voix demandées pour le parrainage.

À ce propos, des tournées vont se faire en Europe au mois de novembre et aux États-Unis.
Vendredi 9 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :