Sommet ordinaire de la CEDEAO au Niger : Le président nigérian tance les chefs d’État partisans du troisième mandat.


Les chefs d’État africains membres de la CEDEAO qui briguent un troisième mandat en violation de leurs constitutions, sont en train d'être acculés par leurs pairs.

Après le président bissau-guinéen lors du sommet extraordinaire des présidents sur la crise malienne, c’est au tour de son homologue nigérian de demander aux dirigeants ouest-africains d’arrêter d’allonger leur mandat, en affirmant que cela devient une source de problème.

Le propos de Muhammadu Buhari est rapporté par son porte-parole, Gharba Shehu sur twitter. « En tant que dirigeants de nos États membres individuels de la CECEAO, nous devons adhérer aux dispositions constitutionnelles de nos pays, en particulier sur la limitation des mandats. C’est un domaine qui génère des crises et des tensions politiques dans notre sous-région », a déclaré le président du Nigéria.

« Cet appel à la retenue, poursuit-il, est lié à la nécessité de garantir des élections libres, justes et crédibles. » Ce discours est prononcé au moment où les présidents de Côte d’Ivoire et de Guinée Conakry sont déjà en course pour un troisième mandat « anticonstitutionnel » selon leurs opposants...
Lundi 7 Septembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :