Soif à Niassanté (Dagana) : Les populations boivent l’eau des mares et menacent le gouvernement


Soif à Niassanté (Dagana) : Les populations boivent l’eau des mares et menacent le gouvernement
Situé à 33km de la ville de Richard-Toll, le village de Niassanté a soif. L’accès à l’eau potable reste l’urgence sacrée de cette population. En cette période d’hivernage, ne sachant à quel saint se vouer, la population se rabat sur l’eau des mares pour la boisson et les travaux domestiques. 
« Nous sommes conscients des risques, mais nous n’avons pas d’autres solutions. Nous partageons cette eau avec les bêtes errantes », ont lancé les habitants . Ces derniers temps, d’ailleurs, il a été noté beaucoup de cas de diarrhées graves. Actuellement, certains sont hospitalisés au centre de santé. Une image hallucinante et apocalyptique. 
« Nous méritons un minimum de respect en tant que citoyens. Ceci est un très profond cri de cœur de toute une population frustrée par les dures conditions de vie », martèle Aby Bathily, étudiante, native de Niassanté. Pendant la saison sèche, ce village du département de Dagana ne compte que sur le vieux forage pour se désaltérer. 
Qu’il suffise de souligner que ce forage datant des années 60 sert de l’eau très salée sans compter les pannes répétitives notées tout au long de l’année. « Nous sommes très frustrés par ce calvaire ambiant que nous vivons depuis toujours. L’eau potable est le minimum pour les citoyens que nous sommes. Nous achetons des bidons d’eau à 200 F Cfa l’unité! C’est dur et toutes les familles ne peuvent pas l’assurer », regrette Thierno SOW, natif du village.
Les jeunes du village de Niassanté sonnent l’alerte et attirent l’attention des autorités sur les dangers qui pèsent sur la vie des habitants. Et ils menacent de ne parrainer aucun candidat , ruminant une colère noire contre le régime de Macky Sall.
Mardi 11 Septembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :