Société : Le Drame du Stade Demba Diop dans l’oubli, 2 ans après les faits.


Société : Le Drame du Stade Demba Diop dans l’oubli, 2 ans après les faits.
Il est à croire que les Sénégalais oublient vite. Et l’oubli dont semble faire l’objet le drame du Stade Demba Diop survenu il y a deux ans (15 juillet 2017-15 juillet 2019) en est la preuve. Drame qui avait causé la mort de 8 jeunes et 400 blessés dans les rangs des supporters du Stade de Mbour. Un récit glaçant avait été fait sur l’origine de ce drame. Du récit fait par Madiakhou Seck, premier adjoint au coach du Stade Mbour, à son retour de l’Hôpital principal de Dakar, où étaient acheminés les corps des victimes, il est apparu que tout est parti d’une manifestation de joie des supporters Mbourois, après une égalisation. Et c’est alors que, selon des témoignages, des supporters de l’Us Ouakam ont commencé à jeter des pierres.
 
L’intervention des policiers peu nombreux, à cette rencontre, avait calmé les nerfs. Mais les choses s’étaient par la suite dégénérées au moment des prolongations. Et c’est le deuxième but de l’équipe de Mbour qui avait été l’élément déclencheur. Mécontents de la tournure, les supporters de l'équipe adverse avaient alors repris les hostilités. Des pierres avaient commencé à pleuvoir sur les supporters de l’équipe adverse. Paniqués et sous la pression des supporters de l’équipe Ouakamoise, les jeunes Mbourois se sont retranchés vers un côté inférieur des gradins. Le mur a malheureusement cédé sous leur pression. Beaucoup de supporters sont tombés, et certaines personnes ont été piétinées dans la bousculade. 
 
Les évacuations ont eu lieu, et les policiers ont été les premiers à voler au secours des victimes de l’effondrement de ce mur. Dans leur intervention, ils ont fait usage de bombes lacrymogènes pour éloigner les supporters de l’Us Ouakam. Cependant, ceux qui souffraient de blessures ‘’pas assez graves’’ attendaient d’être évacués des lieux du drame, comme l'a raconté l’adjoint du coach du Stade de Mbour qui y a perdu un neveu. 
 
Après ce drame qui avait plongé le Sénégal dans la consternation, une délégation officielle envoyée par l’État s’était rendue auprès des familles des victimes. Le Premier ministre était alors à la tête de cette délégation à Mbour pour présenter les condoléances de l’État aux proches des victimes. Une délégation formée, entre autres par Ousmane Tanor Dieng, le défunt président du Haut conseil des collectivité territoriale (Hcct), de Me Oumar Youm, ministre directeur de Cabinet du président et de quelques leaders politiques. Mahammed Boun Abdallah Dionne qui a rencontré le président du club de Mbour lui avait alors remis, au nom du président de la République, Macky Sall, une enveloppe de 21 millions F Cfa destinés aux familles des victimes. Soit 2 millions par famille et 5 millions pour le Stade de Mbour pour aider les blessés du drame. La première dame a pour sa part, été voir les familles des victimes pour leur apporter son soutien et leur exprimer ses condoléances. Les victimes dont une jeune femme ont été inhumées, et des hommages leur ont été rendus, en public. Des exigences fermes avaient ainsi été faites, par les populations qui ne réclamaient que justice.
 
Mais, l’affaire ne s’était pas arrêtée là, puisse qu’une enquête ouverte pour tirer au clair cette affaire, avait conduit à l’arrestation de 10 jeunes Ouakamois. Ces derniers, conduits devant le procureur de la République, avaient fait l’objet d’un second retour de parquet et leur garde à vue prolongée de 24h. 
 
Deux semaines après la tragédie du stade Demba Diop, le nombre de blessés continuait de croître. Il est alors passé de 300 à 400 victimes souffrants de blessures. Et un an après les faits, les populations avaient initié une journée de commémoration en mémoire des supporters décédés, dans ce drame du Stade Demba Diop. Il y a eu un récital de Coran et une messe à la Paroisse Sainte Marthe de Mbour pour les défunts, dans les premières heures de cette matinée marquant l’an 1 de ce drame resté dans la mémoire des Mbourois. Et c’est dans l’après-midi de cette journée qu’il a été organisée une manifestation dite ‘’marche silencieuse’’. Les manifestants habillés majoritairement de tee shirt de couleur noire, ont alors marché du Stade municipal à celui qui porte le nom de Caroline Faye. Et c’est après plusieurs mois de deuil que Mbour a fini par accorder son pardon aux supporters de l’Us Ouakam, après plusieurs médiations dont l’invite à elle par le président Macky Sall.
 
Ce lundi 15 juillet 2019 consacre la 2ème année de commémoration de ce drame. Les souvenirs, loin d’être enfouis dans l’oubli, restent encore vivaces dans les cœurs des proches des victimes décédées, les blessés et de ceux de toutes les populations.
 
Mardi 16 Juillet 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :