Société : L’hommage vibrant du ministre Kalidou Diallo, au Pr Bouna Gaye, Président d’honneur de l’Ong Asi.


Hommage à Bouna Gaye, premier Directeur de la pédagogie et de la Réforme universitaire à l’Ucad, ancien Directeur de cabinet de Dansokho et Président d’honneur d’Action de solidarité islamique (Asi).
 
Le Sénégal vient de perdre un de ses illustres fils, en la personne de Bouna Gaye, un homme multidimensionnel à travers ses activités et responsabilités éducatives, universitaires, politiques, syndicales, sportives, religieuses et sociales.
 
Après ses études primaire et moyen, il réussit au concours d’entrée à l’École normale William Ponty, option Sciences expérimentales et ouvre la première section Mathématiques élémentaires (future Terminale C) au lycée Van Vollenhoven;  après le Bac , il fut encore partie du premier groupe des meilleurs étudiants, option enseignement, orientés dans la section Mathématiques générales et Mécanique générale sous l’impulsion de Jean Capelle, Directeur général de l’enseignement en AOF (1947-1949 puis 1954-1957) et premier Recteur de l’université de Dakar, alors 18ème université française. Il fut aussi membre du mouvement étudiant au travers de l’Ugeao, connue pour son nationalisme et son orientation anti impérialiste, anticapitaliste et anticolonialiste.
 
Son adhésion au Pai d’orientation révolutionnaire, créé en septembre 1957, est tout à fait logique. Après sa licence d’enseignement, il entame une brillante carrière administrative et professionnelle avant l'obtention du Capes ; Il a été professeur de Mathématiques à Saint-Louis, censeur dans les plus grands lycées comme Malick Sy de Thiès, Blaise Diagne et Van Vollenhoven. Il entame sa carrière universitaire comme formateur à l’École normale supérieure (Ens), d'abord Centre pédagogique supérieur (CPS) puis  Institut de l’université de Dakar par décret 65-764 du 06 novembre 1965, puis établissement public doté de la personnalité juridique et l’autonomie financière avec rang de faculté,  avec la loi 77430 du 1er juin 1977. Il fut, pendant plusieurs années, Directeur du centre de recherche de l’Ens rendu célèbre par ses publications scientifiques. C'est dans cette période qu'il a soutenu sa thèse en Sciences de l'éducation à l'université libre de Bruxelles avec la mention Très Honorable.
 
Nommé Directeur de la Pédagogie et de la réforme universitaire à l’UCAD, il quitta ce poste avec l’entrée de Hamath Dansokho au Gouvernement de majorité présidentielle de 1991 dont le fut Directeur de cabinet. Il sera ensuite Directeur de cabinet de Samba Diouldé Thiam au ministère de la planification avant de retourner à la Fastef où il prit sa retraite en 2000. Il a poursuivi ses activités dans l’éducation en mettant sa longue expérience au service de l’école privée Khadim Rassoul.
 
Au plan syndical, après avoir été membre fondateur de l’Association des professeurs Africains de mathématiques au Sénégal (Apams), il adhéra à l’ Amicale des professeurs Africains au Sénégal (Apas) qui devint en 1964 Syndicat des professeurs Africains au Sénégal (Spas) dont il fut membre fondateur et qui était dirigé par Sega Seck Fall, ancien Directeur de la Fastef et ancien président du Comité international du 05 octobre, chargé du suivi de la recommandation de 1966 de l’Unesco et de l’Oit sur les conditions du personnel enseignant.
 
Bouna Gaye fut aussi membre fondateur du Syndicat des enseignants du Sénégal (Ses) qui est la fusion du Sues et du Spas en 1969. Le Syndicat unique de l’enseignement laïc Suel (1954-1969) fut dirigé d’abord par feu Souleymane Ndiaye (ancien Directeur de cabinet de Amadou Moctar Mbow au Men et à l’Unesco) jusqu’en 1966, puis par le professeur Iba Der Thiam qui devient aussi secrétaire général du Ses jusqu’à son arrestation en 1971, en tant que responsable de l’Unts avec Abdoulaye Thiaw et Bakhaw Seck.
Le Ses fut à son tour dissous et ses dirigeants arrêtés (Sega Seck Fall, Mbaba Guissé et Babacar Sané) "pour atteinte à la sûreté de l’État, incendies volontaires, reconstitution de ligue dissoute, etc, en mars 1973" (voir Aps et Le Soleil du 28 mars 1973). Professeur Bouna Gaye fut au centre de toutes ces luttes syndicales et politiques avec des mutations d’office. Il fut aussi membre fondateur du Sudes, hérité du Ses et créé le 20 avril 1976 à l’hôtel Relais de Dakar. Il fut trésorier général et Secrétaire général adjoint de ce syndicat dont il fut membre du Bureau national à vie.
 
Au plan politique, il fut membre du Pai au début des années 1960 avec Majmouth Diop, puis Pai Sénégal sous la clandestinité avec Saidou Cissokho puis le Pit Sénégal dont il est membre fondateur, membre du comité Central et du secrétariat du bureau politique jusqu’à la crise et la scission de 1997. Il fut encore membre fondateur et de la Dep de l’Urd de Djibo Ka avant de participer à la victoire du Président Wade en 2000. 
 
Ce fut aussi un dirigeant sportif et patron de l’Us Gorée en compagnie de Youssou Ndiaye : la victoire 05 à zéro sur le Stella à Abidjan en 1976. Il a été décoré à l'ordre nationale du mérite et du Lion, et reçut l'Hibiscus d'honneur des anciens du Lycée Blaise Diagne.
 
Last but not list, il disparut ce mercredi 20 mai 2020 en tant que Président d’honneur de l’Ong Action de solidarité Islamique (Asi) créée par feu le Dr Ciré LY.
Voilà, très résumée, la vie de cet homme toujours élégant, de dimension exceptionnelle, connu  pour sa rigueur dans la gestion, son  humilité, sa courtoisie, son honnêteté, sa foi religieuse, sa générosité et sa  fidélité en amitié. 
Il fut pour moi, un exemple et modèle.
Je voudrais présenter mes condoléances à son épouse que seule la mort pu éloigner d’elle, Aïssatou Tillo Diallo, son fils Magaye Gaye et ses petits frères et sœurs, sa famille de Kaffrine où il repose en paix 
 
Kalidou DIALLO, Historien, 
Ancien ministre de l’Éducation.
Mardi 26 Mai 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :