Situation du pays / Bby et majorité élargie de Mérina Ndakhar : Momar Syll dénonce « une exploitation politique »


La coalition Benno Bokk Yakaar (Bby) et de la majorité présidentielle élargie de Mérina Ndakhar (Tivaouane) dirigée par le maire Aymérou Gningue, au sortir d'une assemblée générale ont sorti un communiqué pour analyser les événements survenus ces derniers jours "consécutifs à une plainte d’une citoyenne sénégalaise pour viol et menace de mort contre un autre sénégalais, fut-il député et de surcroît chef de parti". 

Le premier adjoint au maire de Mérina Dakhar, Momar Syll, dénonce "une exploitation politique" de l’affaire opposant Adji Sarr et Ousmane Sonko. S’inclinant devant la mémoire des disparus suite aux violentes manifestations qui ont suivi cette affaire consécutive à une plainte pour viol et menace de mort, l’élu municipal condamne, "toutes les agressions contre les différents symboles de la République, mais également l’instrumentalisation et la manipulation de la jeunesse et surtout des enfants mineurs à la fleur de l’âge". Devant des conseillers municipaux, femmes, sages, jeunes membres de la coalition Bby, Momar Syll, a également dénoncé, "la violence sous toutes ses formes".

Surtout dans "un pays comme le Sénégal où la démocratie s’exerce depuis 1851". Et de poursuivre : "les pillages et le vandalisme n’ont pas leur place, car un État se construit dans la durée et la République reste notre bien commun".

À cet effet,  les partisans du député-maire Aymérou Gningue lancent un appel "au respect des institutions et à la défense de la République. Nous appelons la jeunesse dans toutes ses franges à observer le calme et à s’éloigner des marchands d’illusions qui n’ont que le venin à la bouche, sans initiative aucune de construction qui peut être profitable à notre commune volonté de vivre bien et mieux".

Aussi, "nous soutenons unanimement le Président de la République pour son sens de responsabilité, sa carrure d’homme d’État achevé qui comprend son peuple et apporte les solutions idoines à leur angoisse et à leur attente". 

Dans son speech, le premier adjoint au maire de la commune de Mérina Dakhar reste convaincu qu’un "pays ne se gouverne pas dans l’aventure. Les problèmes libidineux n’ont rien à voir avec la République, ce sont des questions qui relèvent de la justice où les citoyens sont égaux en droit quelles que soient par ailleurs les positions sociales des uns et des autres".

Et d'ajouter : "L’institution judiciaire est le seul rempart qui peut garantir nos libertés et favoriser les investissements de croissance qui sont indispensables dans notre pays pour créer des emplois pour les jeunes. Un investisseur qui n’a pas confiance aux institutions judiciaires d’un pays ne mettra jamais un franc dans ce pays car il sait qu’il peut le perdre indûment et à tout moment, car non protégé par le système judiciaire qui est notre dernier garant pour dire le droit". 
Lundi 15 Mars 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :