Situation confuse au Mali / Emmanuel Macron avertit : "Je ne resterai pas aux cotés d'un pays où il n'y a plus de légitimité démocratique ni de transition"


Ce qui a été conduit par les militaires putschistes est un coup d'État dans un coup d'État. Ce qui est inacceptable! Cela appelle notre condamnation immédiate et aussi le fait que nous sommes prêts à prendre des sanctions ciblées si la situation n'est pas clarifiée dans les prochaines heures", avait averti le président Français Emmanuel Macron, lors du Conseil Européen mardi dernier, à Bruxelles, s'indignant de l'arrestation du président Bah Ndaw et du Premier ministre Moctar Ouane.

Et apparemment, il reste toujours sur sa logique d'après son annonce sur le Média français, Journal du Dimanche, où il estime que "la France retirera ses troupes si le Mali va dans le sens d'un islamisme radical, après un deuxième coup d'État dans le pays en neuf mois."

Alors que les dirigeants de la Cedeao se réunissent ce dimanche pour débattre de la réponse à apporter au deuxième coup d'État perpétré au Mali en moins d'un an, Emmanuel Macron a assuré, dans cet entretien au Journal du dimanche, qu'il envisageait un retrait de Barkhane si le Mali allait dans le sens des jihadistes.

Rappelons que la France, avec environ 5.100 hommes au sein de Barkhane, soutient le Mali qui fait face depuis 2012 à une poussée jihadiste partie du Nord qui a plongé le pays dans une crise sécuritaire, avant de s'étendre au centre du pays. 
Dimanche 30 Mai 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :