Sit-in des employés de AFTU : Le président Mbaye Amar minimise


Sit-in des employés de AFTU : Le président Mbaye Amar minimise
IMAGE 3

Le président de l’Association de financement des professionnels du transport urbain (Aftu) affirme n’être pas au courant des problèmes exposés ce matin par des employés. Des complaintes émises par ces derniers lors de leur marche suivie d’un sit-in tenu ce mercredi 4 septembre 2019 à la Place de la Nation sise à Colobane.

 

Joint au téléphone par Dakaractu, Mbaye Amar, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a indiqué qu’il venait d’être informé de cette manifestation initiée par des agents de Aftu. ‘’Ils ne sont pas venus me voir pour qu’on en parle. Je l’ai découvert à travers les médias et par des rumeurs’’, a dit M. Amar.

 

Celui-ci dans un entretien téléphonique accordé à la rédaction, a indiqué que ces "manifestants sont dans leur droit. Ils ont le droit de déplorer tout problème auquel ils font face dans leur travail." Mais il a aussi manifesté sa volonté de les rencontrer et d’échanger de vive voix avec eux.

 

Cependant, il a noté une confusion concernant le groupe de manifestants. ‘’Il faut comprendre aussi que ce groupe est une minorité. Il ne s’agit pas de tous les employés. C’est seulement les contrôleurs et les régulateurs qui sont concernés. Les autres continuent normalement leur travail… ‘’, a-t-il confié.
IMAGE 4 IMAGE 2

 

 

 

 

Lors du sit-in de ce matin, les manifestants fustigeaient, au bout de 14 ans de service, l’absence de contrat, la non inscription à l’IPRES, à la caisse de sécurité sociale, le défaut de bulletins de salaire, congé, etc...

 

Ainsi, selon Cheikh Oumar Sow, secrétaire général de l’union des travailleurs d’AFTU, cette manifestation sera suivie d'un plan d’action. En effet, ils comptent très prochainement, porter des brassards rouges pendant une semaine pour alerter les autorités sur leurs conditions de travail.

 

Toutefois, le président précise que la société AFTU appartient à l’Etat et n’a que sept personnes qui composent son personnel. Il a pour rôle de financer les transporteurs. En retour, ces derniers doivent trouver des contrats d’embauchement. Maintenant pour revenir aux problèmes posés, ce sont les quatorze (14) GIE qui les coiffent qui doivent se réunir pour trouver remède aux maux qui gangrènent leur secteur...


Mercredi 4 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :