Sit-in « Collectif patients en danger » : les activistes pointent du doigt l’État sur la gestion du système sanitaire.


En sit-in à la place de la Nation, ce samedi 23 avril, le collectif « Patients en Danger » a interpellé le gouvernement et le corps médical sur la nécessité d’avoir des soins médicaux de qualité.

Des mouvements civils comme FRAPP de Guy Marius Sagna, la députée Marième Soda Ndiaye et Dame Mbodji, ont répondu présent à l’appel du collectif des patients en Danger pour leur apporter soutien.  
Après la mort d’Astou Sokhna par négligence médicale à Louga, le collectif multiplie ses activités pour éradiquer ce fléau dans le pays.

Les membres du collectif et les activistes pointent du doigt le gouvernement du Sénégal et demandent plus de considération à l'endroit de la population. Ils estiment que le gouvernement n’a pas fait des choses exceptionnelles dans le domaine de la santé malgré les nombreux milliards injectés dans le système depuis 2017 et aussi les 1000 milliards déployés pendant le Covid-19.

Ils termineront en appelant les autorités à prendre au sérieux le système de santé du pays, tout en affirmant que les activités ne vont pas se limiter seulement au sit-in d’aujourd’hui...
Samedi 23 Avril 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :