Siméon Faye, Sg CNTS CHR / Ziguinchor : « C’est un mensonge de dire qu’on a fait trois jours de négociations et qu'il ne restait que le dernier jour et on s'est entendu sur tous les points. C’est archi faux! »


La crise mine encore l’hôpital régional de Ziguinchor. La réunion de réconciliation entre la direction et les syndicalistes a accouché d’une souris. Sur les points discutés, il n’en est ressorti que des propositions mises sur la table des syndicalistes qui les ont balayées d’un revers de main.

Joint par téléphone, le SG de la CNTS de la structure explique : « il y a deux réunions qui n’ont toujours pas eu lieu : celle de coordination et du CTE tous les trois mois. Depuis le 11 janvier, l’hôpital doit tenir des réunions de staff tous les mercredis. Malheureusement, il n’en est rien. En pleine négociations, aucune réunion de staff n’a été respectée », fait-il comprendre.

Cependant, il revient sur les points de désaccord : « il faudrait payer les salaires au plus tard le 08 du mois et les motivations avant le 15 du mois. Le directeur nous a fait savoir qu’avec les difficultés financières, s’il a de l'argent, il paie, s’il n’en a pas, il ne paie pas ; Revoir les points sur l’avancement, l’ancienneté, les heures supplémentaires, la prime de transport, … Il a demandé qu’on mette un comité paritaire ad hoc pour entamer les discussions. Il a tout renvoyé vers d’autres instances. C’est un mensonge de dire qu’on a fait trois jours de négociations et qu'il ne restait que le dernier jour et on s'est entendu sur tous les points. C’est archi-faux »,  a expliqué Siméon Faye.

Toutefois, Siméon alerte que la solution est structurelle. « il ne s’agit pas d’injecter des centaines de millions à l’hôpital, mais il s’agit de renverser cette tendance. Que l'État recrute les médecins, les paras-médicaux, les cadres de l’administration et surtout les fixer à l’hôpital. Si on les recrute et qu'on les affecte, ça va continuer à créer un trou. C’est la seule solution structurelle » conclut le syndicaliste qui précise qu’ils vont accentuer la lutte et les grèves vont reprendre incessamment et adviendra que pourra.
Dimanche 31 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :