Seynabou Ndiaye mon amie, une grande dame partie trop tôt. (Par Oumou Wane)


Seynabou Ndiaye mon amie, une grande dame partie trop tôt. (Par Oumou Wane)
Seynabou mon amie, comment te dire au revoir ? Depuis que j’ai appris par ton fils Alpha Sy, ta disparition, à seulement 68 ans (tu n’étais pas du genre à mentir sur ton âge), je ne peux me consoler. Je voudrais dire au monde entier ta grandeur d’âme et ta noblesse de cœur. Féministe de la première heure avec le mouvement Yewwi yewwi, femme d’affaires avant l’heure, trop généreuse et vertueuse pour ce monde du business.
Intellectuelle s’il en est, issue de Khâgne et Hypokhâgne au Lycée Montaigne de Bordeaux, tu as épousé en même temps que ton mari El Hadj Malick Sy, le cursus de linguiste, de l’anglais à la traduction. Ton dernier projet était de monter une galerie d’art de renom.
Ma chère Seynabou, Tu étais une personne d’une intelligence fine en avance sur ton époque, mais ce que je retiens de toi c’est ton raffinement et ta distinction en toute situation, y compris face à la maladie. Cette dignité qui te venait aussi bien de tes origines Mbodjienne des signâres du walo que du Fouta par ta grand mère Fatoumata Soukho Garbe auprès de qui tu reposes à Yoff.
Seynabou mon amie, je te ressemble, un peu mondaines et urbaines nous sommes ancrées avant tout dans la tradition Sénégalaise et trouvons notre bonheur dans les choses simples et belles, la lecture, le bord de mer, une sortie entre amies de toujours, un beau film mais aussi un bon Tieboudieune ou un khawaré.
Je parle de toi au présent car à ces mots définitifs de décès ou de mort, je préfère la douceur et la pudeur des termes wathie na ligueye. Mon amie Seynabou tu n’es ni morte, ni décédée. Tu es venue, tu as vécu, tu as rempli ta part d’humanité et de vérité et tu as voyagé. 
Pour moi, pour tes fils Abdoulaye et Edaly, pour  ta belle-fille Zara, pour tes sœurs, feu Maimouna Ndiaye Mills et Safiétou Ndiaye, ancienne ministre et aujourd’hui ambassadeur en Afrique du Sud, pour tous ceux qui te sont proches, je veux dire devant la Nation, que nous te sommes reconnaissants pour ton courage, ta générosité et ton amour de la vie. 
Tu as traversé ce monde en poétesse, que le ciel te reçoive en étoile !
Oumou Wane à Seynabou Ndiaye, 
 Pour tous ceux qui t’aiment.
 
Mercredi 23 Janvier 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :