Seydou Diouf (Président de la Fédération de Handball) sur le tirage du TQO : « On est toujours dans une démarche d’apprentissage… »


Suite au tirage au sort du tournoi qualificatif olympique (TQO), le président de la fédération sénégalaise de handball, Seydou Diouf s’est prononcé sur le sujet.

Avec un tirage assez compliqué, les « Lionnes » du handball qui reviennent d’une première coupe du monde assez honorable, vont se frotter à de grandes équipes.

Logées dans le groupe I, les joueuses de Fréderic Bougeant, seront avec les vice-championnes du monde, l’Espagne en plus de la Suède et de l’Argentine. Selon, le patron du handball sénégalais, même si la qualification reste en ligne de mire, il s’agira de rester dans une dynamique d’apprentissage…

Classé 18ème sur 24 équipes en lice au championnat du monde Japonais, le Sénégal reste sur une belle progression, a souligné Seydou Diouf qui a mis l’accent sur le niveau des prochains adversaires des « Lionnes. » « On est dans une poule très difficile en compagnie de l’Espagne finaliste malheureux de la dernière coupe du monde qui se jouait au Japon. La Suède également une grande équipe de même que l’Argentine qui était présente à ce championnat du monde. Voilà, pour nous, l’apprentissage continue. On est toujours dans la démarche de l’apprentissage. » 

Avec une belle participation à la coupe du monde, la bande à Doungou Camara et Hadatou Sako progresse continuellement, de l’avis du président Diouf. Rester serein, tout en jouant crânement ses chances, Seydou Diouf décline la feuille de route. « Je pense qu’il y’a deux places qualificatives dans cette poule, on va jouer nos chances à fond. Etant entendu que nos prestations en championnat du monde étaient des prestations de qualité, du haut niveau. Pour moi le TQO c’est une étape qui nous permet de préparer la CAN 2020 au Cameroun. Les choses sont en train de s’enchainer, c’est heureux pour le Sénégal, et pour ce groupe qui se bonifie au fur à mesure des compétitions. » Ce tournoi préolympique serait donc une bonne preparation pour Fred Bougeant et les siens qui vise le titre continental en 2020. Après avoir échoués en finale, en 2018, contre l’Angola.

Enfin, Seydou Diouf, conscient du travail de longue haleine que requiert l’obtention de résultats probants, entend garder le cap vers la promotion et la valorisation de la discipline. « Faire une CAN en 2018, jouer les TQO ici à Diamniadio, enchainer une coupe du monde en 2019 et jouer ce TQO qui se profile. On est dans le haut niveau, mais nous sommes toujours dans une posture d’apprentissage, il ne faut pas brûler  les étapes», conclura-t-il…
 
Mercredi 18 Décembre 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :