Session extraordinaire sur les Violences basées sur le genre : Une réponse face aux dénonciations populaires


En marge de la tenue d‘un conseil présidentiel sur la sécurité des personnes et des biens prévu au mois d’août prochain, une réunion préparatoire a été organisée ce mardi 11 juin à Dakar, sous l’impulsion de Madame le ministre de la femme, de la famille, du genre et de la protection des enfants, Ndèye Saly Diop Dieng. Il s’agit de la session extraordinaire du comité technique national de lutte contre les VBG et de promotion des droits humains. Ce cadre de réflexion entre les organes institutionnels et partenaires se justifient par la recrudescence des violences exercées sur les femmes et les filles enregistrées ces derniers jours. 
Pour Ndèye Saly Diop Dieng, cette assemblée marquant la première étape vers la tenue du conseil présidentiel convoqué par le Chef de l’État, « vise à donner une suite appropriée à la vive émotion que nous avons encore ressentie suite aux derniers actes violents et ignobles commis sur nos deux filles Coumba Yade et Bineta Camara ». En outre, souligne madame le ministre, cette réunion extraordinaire consiste « à procéder à une synthèse lucide et méthodique de l’ensemble des propositions et des mémorandums en vue d’asseoir un paquet de mesures préventives sur ses menaces. À ce titre, le ministre de tutelle n’a pas manqué de revenir sur la volonté du président de la République de criminaliser le viol et la pédophilie.  

Autrement dit,  toutes les initiatives enclenchées à ce jour, ont pour objectif de « mettre un terme à la longue et triste liste de femmes et de filles violentées sous des formes diverses, toutes regrettables et évitables. »
Un comité mixte sera chargé à cet effet de préparer le document de synthèse qui sera validé au cours de la deuxième quinzaine du mois de juillet. 
Mercredi 12 Juin 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :